BullsFr

High in the Sky (S1-Ep4)

Chaque lundi, « High in the Sky » sera une rubrique qui reviendra en détails sur les rencontres et faits marquants de la semaine précédente pour le Chicago Sky, avec aussi parfois un focus sur une joueuse précise afin de suivre régulièrement l’évolution de ce groupe et découvrir l’effectif ainsi que le staff.

Episode 4 : Risque

Lorsque Michael Alter débutait la conférence de presse pour officialiser l’arrivée d’Amber Stocks en disant « Chaque fois que vous décider de changer de personnel, vous prenez un risque et c’est certainement le cas ici. Mais c’est un risque que je n’ai aucun problème à prendre. » le proprio du Sky savait qu’offrir la double casquette de Coach et GM à quelqu’un qui n’avait encore jamais exercé ni l’une ni l’autre des 2 fonctions était un pari risqué. Même chose pour la lauréate. Amber Stocks débarquait dans l’Illinois avec un faible expérience de 2 saisons en tant qu’assistante aux Los Angeles Sparks et les risques étaient gros. Quasiment 7 mois jour pour jour après cette conférence de presse, le constat est net : il y a du boulot ! Lorsqu’elle est retournée mardi dernier à LA pour y affronter son ancien club mais aussi récupérer sa bague de WNBA Champion, acquise la saison dernière, son équipe affichait un bilan de 1-6 dont 4 défaites consécutives ! Entre Delle Donne qui a préférée partir, des joueuses cadres qui n’ont pas effectué la pré-saison avec l’équipe, des blessures qui vont priver Jamierra Faulkner et la 2ème choix de Draft Alaina Coates de l’ensemble de la saison et 8 nouvelles joueuses, Stocks a déjà du faire face à de nombreuses situations pénibles à gérer quand on souhaite débuter sur les bons rails.

Mais s’il y a un domaine dans lequel on commence à apercevoir une certaine progression, c’est dans l’intensité et la dureté affichée par les joueuses. Élue à 3 reprises Defensive Player of the Year lors de ses années Universitaires à Cincinnati, elle compte bien changer les choses à Chicago. « On doit s’améiorer globalement mais la défense est clairement un tendon d’Achille » expliquait Michael Alter dans cette conférence de presse, ou Stocks a affirmé vouloir créer une intensité et une énergie contagieuse chez les joueuses. A domicile face à Phoenix la semaine précédente, le Sky était encore trop court en terme de talent pour rivaliser avec le Mercury mais a livré une belle bataille pendant la quasi totalité de la rencontre, ne lâchant vraiment prise que dans les dernières minutes. Face aux LA Sparks championnes en titre, le scénario était pratiquement le même. Malgré de nombreuses actions brouillonnes en attaques et énormément de pertes de balle, Chicago est resté dans la course avec de nombreux rebonds et de bons replis défensifs pour enrailler les contres attaques. Hélas si l’énergie était là, une fois de plus ça n’a pas suffit face à un cador de la ligue, qui a multiplié les attaques du cercle pour défiler sur la ligne des lancers francs (40 tentatives en 40 minutes), bien utile quand on ne shoote qu’à 34.4% ! Derrière le 1er double double de la saison pour Nneka Ogwumike, LA empoche la victoire 79-70 tandis que Chicago continue de plonger.

20170606_LASPARKS_0037_opt
Jessica Breland

Mais dans les bas fonds du classement, Chicago a de la compagnie. Malgré l’arrivée de la sensation Universitaire Kelsey Plum, les San Antonio Stars n’ont toujours pas remporté le moindre match au moment d’accueillir le Sky (0-8). Du coup ça donne une opposition une nouvelle fois serrée et très disputée entre 2 équipes au niveau assez semblable même si les armes ne sont pas les mêmes. Si Chicago profite de l’excellente adresse de Stefanie Dolson (Career High de 25pts à 11/15, la plupart étant des tirs à 5/6 mètres), San Antonio réplique par un banc productif qui surclasse celui du Sky (54pts à 24/43 contre … 13pts à 6/11) !! Malgré encore 19 pertes de balle, comme à Los Angeles 4 jours plus tôt, l’attaque de Chicago reste solide grâce justement à l’adresse de Dolson et consort (55.4% sur le match) mais des erreurs bêtes auraient pu coûter cher comme ce lay-up de Dearica Hamby sur une remise en jeu qui permet aux Stars d’égaliser à 29 secondes du terme. Chicago aura la dernière possession mais Amber Stocks désigne un play avec remise en jeu côté gauche du parquet qu’elle doit se faire côté droit … L’action échoue misérablement et il faudra une prolongation pour les départager. Mais au lieu de craquer comme ce fût déjà trop souvent le cas cette saison dans les fins de matchs serrées, Chicago va cette fois prendre les initiatives et faire le taf à l’expérience, grâce notamment à Allie Quigley, qui enchaîne 8pts de suite dont 2 THREES pour inscrire au final 9 des 14pts de son équipe dans l’OT et assurer un succès aussi précieux que rare, 85-81.

Pas encore de quoi fanfaronner mais il y a quelques signes porteurs d’espoirs même s’il faudra confirmer contre des adversaires d’une autre qualité. Il reste encore de gros chantiers en attaque pour refaire du Sky une équipe dominante dans ce secteur comme ce fût le cas lors des 2 dernières saisons ou elles étaient de loin la meilleure attaque de la WNBA. La semaine à venir sera une excellente occasion de voir ou en est le Sky avec 2 matchs face à de plus gros calibres : la fin du Road Trip avec un déplacement à Phoenix vendredi, puis la réception d’Indiana dimanche pour des retrouvailles avec Pokey Chatman qui s’annoncent explosives. Chicago serait bien inspiré de remporter son 1er match à la maison ce soir là !

core_promo
Allie Quigley

« Notre but n’est pas juste de gagner un titre, mais de créer une dynamique et une culture nous permettant d’être dans le top 2 ou 3 de la ligue pendant de nombreuses années. » déclarait encore Alter en décembre dernier. Oui, il y a vraiment du pain sur la planche …

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *