BullsFr

High in the Sky (S1-EP12)

DGbVm2VXUAEXWBr

Chaque lundi, « High in the Sky » sera une rubrique qui reviendra en détails sur les rencontres et faits marquants de la semaine précédente pour le Chicago Sky, avec aussi parfois un focus sur une joueuse précise afin de suivre régulièrement l’évolution de ce groupe et découvrir l’effectif ainsi que le staff.

Episode 12 : Tanking ?

La semaine aura été riche en émotions les plus diverses pour les fans du Sky, allant crescendo de la désillusion à la joie au fil des jours. Dés lundi l’annonce d’un trade envoyant Boyette et Young à Atlanta plonge un peu le moral. En plein milieu de sa 9ème saison dans une franchise ou elle détient le record de matchs disputés (250), Tamera Young, auteure cette saison des meilleures chiffres offensifs de sa carrière, retourne donc dans l’équipe qui avait fait d’elle le premier choix de Draft de son histoire en 2008. Son énorme progression offensive, que ce soit à la distribution ou pour la menace nouvelle qu’elle apportait à 3pts (34.4% avec 2.7 tentatives par matchs après … 4 tentatives en tout sur les 5 années précédentes !), n’aura jamais été vraiment soulignée car c’est surtout son profil défensif qui lui a fait gagner son temps de jeu au fil des ans. Son départ est un peu un crève coeur d’autant, qu’il arrive après 3 défaites consécutives pour Chicago et des rêves de Play-Offs qui s’évaporent petit à petit. Du coup la transaction (Young + Boyette + un 2nd tour de Draft 2018 contre Jordan Hooper + un 1er tour de Draft 2018) semble annoncer le début du tanking pour cette fin de saison, Jordan Hooper n’ayant pas particulièrement eu l’occasion de s’illustrer à Atlanta, avec un temps de jeu famélique (6.8mins). Le lendemain Chicago annonçait la signature de l’ailière Bashaara Graves, qui elle non plus n’avait pas eu le temps de montrer grand chose dans l’effectif de Minnesota la saison dernière (12 matchs, 3.4mins).

Le déplacement à Indiana de vendredi soir, qui débutait un back-to-back, n’annonçait rien de bon tant le Fever est la bête noire historique du Sky et tant les circonstances laissaient à penser que Chicago n’allait pas tout donner et se laisser glisser en quête d’un haut choix de Draft … Il n’en sera rien. Si le début de match est extrêmement compliqué avec une défense agressive d’Indiana qui provoque de nombreuses pertes de balles (9 rien qu’au 1er quart-temps), les rôles vont rapidement s’inverser et les visiteuses vont vite prendre les commandes. Désormais titulaire, Kalheah Copper prend ses responsabilités offensives, attaquant le cercle avec énergie avec des cuts efficaces. Indiana a du mal à contenir les assauts du Sky qui attaque le cercle à outrance et s’impose aux rebonds, s’offrant une avance de 7pts à la pause (40-33). Et si le duo Dupree/Jannuary tente bien de relancer le Fever, la réplique arrive aussitôt avec ne Vandersloot magistrale à la distribution et une excellente exécution offensive, notamment sur des pick’n’rolls d’école. Mais lorsque Indiana revient à hauteur de Chicago dans les premières d’un 4ème quart-temps démarré timidement, les vieux démons semblent proches de resurgir avec les nombreuses fins de matchs gâchées par les filles d’Amber Stocks … mais là encore il n’en sera rien. Au contraire, le Sky claque un 12-0 tout en maîtrise ou Graves s’illustre avec plusieurs bons cuts vers le cercle. Dés lors le suspense n’est plus. Chicago va assurer la fin de match avec quelques gestes défensifs de grande classe et des 5 en Smal Ball qu’il sera intéressant de revoir. Un succès 81-70 face à une équipe en manque d’expérience qui redonne un peu d’espoir pour le lendemain …

DGbJaxTVwAAse6f
Kahleah Copper

… Car l’adversaire du samedi soir n’est autre qu’Atlanta ! Outre les retours à la All State Arena de Tamera Young et Imani Boyette, ce match sonne comme celui de la dernière chance pour Chicago : une victoire et le classement devient extrêmement intéressant pour la suite, une défaite et les affaires se compliqueraient grandement ! Le Dream prend pourtant rapidement les devants avec une énorme agressivité et une domination totale des rebonds. Les entrées de Young et Boyette, qui inscrits 2 paniers de suite sur la tronche de Dolson, apportent un surplus d’énergie à une formation d’Atlanta qui compte bien prendre ses distances au classement, d’autant que le Sky possède le tie-breaker après 2 victoires en Georgie plus tôt dans la saison. Avec 3 fautes dans le 1er quart, Dolson se retrouve vite dans une situation compliquée obligeant le Sky a aligner des 5 plus petits qui peinent à rivaliser dans l’intensité. Le Dream prend pratiquement tout les rebonds, obtient des secondes chances en pagaille et fait la course en tête avec un trio intérieur Williams, Lyttle et Hayes qui fait très mal, sans pour autant prendre le large car Vandersloot veille à maintenir les siennes dans la rencontre avec déjà 19pts à la pause et une sélection de tirs impeccable.

Limitée en terme de minutes, Dolson se montre malgré tout efficace quand elle le peut, mais dés sa sortie Atlanta insiste à l’intérieur et signe un run 10-2 qui leur permet d’accentuer leur avance et mener de 10pts à l’entame du dernier quart (73-63). C’est toute la saison du Sky qui se joue sur les 10 dernières minutes donc Chicago tente le tout pour le tout, Dolson reste sur le parquet malgré ses fautes et fait le boulot : une bâche sur Clarendon, une passe pour un THREE démarqué de Vandersloot, puis 3 lay-ups dont un avec la faute pour remettre Chicago sur les bons rails. La défense de zone pratiquée par le Sky perturbe totalement Atlanta, qui ne trouve aucune solution. Quigley prend le relais de Dolson avec 5pts rapide pour égaliser à 80-80 à 3 minutes du terme avant de poser une énorme bâche sur Elizabeth Williams ! Le Dream vit un cauchemar dans cette fin de match et ce n’est pas fini avec une nouvelle bâche de Dolson qui enchaîne avec un lay-up, servie par Vandersloot qui obtient là son 4ème double double pts/asts consécutif, une performance jamais réalisée en WNBA auparavant ! Avec un total de 26pts (Career High égalé) à 9/11 dont 3/3 à 3pts, 7rbs et 10asts, c’est encore elle qui conclut la soirée en rentrant 2 lancers francs qui offrent la victoire au Sky au terme d’un comeback improbable mais grandiose (28-13 au dernier quart), le tout en ayant été laminé aux rebonds (45-24 et … 16-1 aux rebonds offensifs) ! Une victoire qui va redonner le sourire et la confiance à tout le monde, d’autant que le classement laisse désormais rêveur : Atlanta est 8ème avec 10-15, Seattle suit avec un bilan similaire et Chicago est 10ème avec 10-16. De quoi maintenir l’espoir encore quelques temps, avec les 4 prochains matchs à domicile dont San Antonio ce jeudi, seule rencontre de la semaine pour une équipe du Sky qui va pouvoir travailler dans la sérénité pour lancer un sprint final haletant ! Pour le tanking, on attendra …

DGguG2-W0AEwaeo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *