BullsFr

Le Baromètre des Bulls (S5-EP17)

Entre la défaite à Sacramento malgré 21pts d’avance au 2ème quart puis la victoire face à Minnesota en remontant 17pts de retard, les Bulls ont une nouvelle fois démontré que non seulement plus aucune avance n’étaient garantie en NBA, mais aussi qu’ils étaient capables d’enchaîner le meilleur comme le pire. Il faut dire aussi qu’entre l’absence de Markkanen en Californie, celle de LaVine contre Washington et Dunn toujours sur la touche, difficile de trouver des repères et des automatismes en attaque, vu que ce trio, les 3 meilleurs marqueurs de l’équipe, n’ont évolué ensemble que pour 3 matchs, entre le retour de LaVine face à Detroit et la blessure de Dunn contre les Warriors ! En attendant, il était intéressant de voir qui prendrait le relais et force est de constater qu’à part Holiday, personne ne s’est vraiment distingué de manière constante. Portis par ci par là, Valentine par séquence, mais aucun n’a vraiment su enchaîner et afficher la régularité nécessaire. La coupure All Star est toute proche et les annonces du retour de Payne et de temps de jeu supérieurs pour Zipser, Felicio ou Vonleh laissent augurer une fin de saison en roue libre dans la course aux meilleurs picks de Draft. La course est lancée …

Résultats de la semaine :

L 104-98 @Sacramento
W 114-113 vs Minnesota
L 90-101 vs Washington

Le meilleur :

Zach LaVine (=) : – 32.0mins, 31.0pts à 21/44 aux tirs dont 5/14 à 3pts, 15/16 aux lancers, 4.0rbs, 1.5ast, 1.5stl – La forme olympique ! Il a enchaîné les moves plus spectaculaires les uns que les autres, entre pénétrations en puissance (avec un premier pas ultra rapide), Dunks autoritaires et violents, paniers clutchs (les 11 derniers pts des Bulls vs Minnesota), une défense solide et surtout volontaire sur Butler dans ce même match ! Il n’a peur de rien ni personne et le prouve match après match. Frustrant pour lui et le spectacle qu’il ne puisse pas encore jouer les back-to-backs …

Grand Soleil :

Justin Holiday (↑) : – 36.0mins, 15.7pts à 14/28 aux tirs dont 8/20 à 3pts, 11/14 aux lancers, 4.3rbs, 2.7asts, 2.0stls – Quand l’adresse est là, ça va tout de suite mieux ! Une meilleure sélection de tirs avec aussi quelques bonnes décisions dans les moments chauds, un placement défensif précieux et quelques hustle plays importants. S’il arrive à rester sur cet élan niveau Decision Making, ce sera une très bonne chose.

Beau :

Jerian Grant (↑) : – 37.0mins, 11.3pts à 8/21 aux tirs dont 4/10 à 3pts, 6.0rbs, 8.0asts – Il sait qu’il vit ses derniers matchs dans le 5 avec le retour imminent de Dunn et tente de se montrer au maximum avec une sélection de tirs plutôt correcte ou il alterne entre pénétrations en force et THREES, auteur aussi de très bonnes passes, notamment en reconnaissant les match-ups favorables. Reste trop peu concerné par la défense …

Bobby Portis (=) : – 26.0mins, 14.0pts à 17/38 aux tirs dont 4/13 à 3pts, 7.3rbs, 1.7ast, 1.3stl – Un énorme match à Sacramento en profitant d’une place de titulaire, avant de retrouver le banc mais en restant productif et combatif sur chaque rebond et n’hésitant pas à prendre les choses en main offensivement, parfois un peu trop mais toujours avec énergie. Exclu vers la fin du match contre Washington pour une faute grossière sur Satoransky, même si la chute spectaculaire accentue la gravité du contact.

Nuageux :

Lauri Markkanen (↑) : – 34.5mins, 12.0pts à 10/26 aux tirs dont 3/11 à 3pts, 7.5rbs, 1.0stl – Il n’a pas pu rejoindre ses coéquipiers à Sacramento lundi à cause de la météo puis a semblé quelque peu déréglé lors de son retour sur les parquets. Pas mal de tirs forcés mais ça reste encourageant de le voir bénéficier de systèmes par ci par là. Solide défensivement avec une bonne mobilité.

David Nwaba (=) : – 17.3mins, 4.0pts à 4/10 aux tirs 2.7rbs, 2.0asts – 2 matchs à 0pt, un autre ou il a été plus combatif pour attaquer le cercle et provoquer des fautes même s’il a loupé 2 lay-ups tout seul. Il reste un vrai chien de garde en défense et c’est là qu’il a gagné sa place et ses minutes. Toujours précieux.

Denzel Valentine (=) : – 24.3mins, 8.7pts à 11/33 aux tirs dont 3/13 à 3pts, 7.0rbs, 3.0asts, 0.7stl – Il a soufflé le chaud et le froid avec plusieurs bons passages ou il prenait le scoring à son compte et rentrait de bons Floaters, et d’autres périodes bien plus discrètes ou il semblait à la peine pour trouver un tir ou une bonn passe. Plutôt actif en défense par contre.

Robin Lopez (↓) : – 23.0mins, 11.0pts à 15/25 aux tirs, 2.7rbs, 1.0ast – A semblé très nerveux toute la semaine entre son exclusion dés le 2ème quart à Sacramento et sa prise de bec avec Mike Scott contre Washington, pourtant quand il est focus sur son Basket, il réalise de très bonnes choses avec des Jumpers, des Hooks et toujours cette énorme combativité sur les rebonds et en défense. Doit se canaliser même s’il n’y a rien de dramatique.

Paul Zipser (↓) : – 18.7mins, 6.0pts à 6/15 aux tirs dont 4/10 à 3pts, 2.3rbs, 1.0stl, 1.0blk – Ses soucis défensifs l’ont fait sortir du 5 à Sacramento alors que Markkanen n’était pas encore revenu, au profit de Portis. Du banc, il a quand même su rentrer quelques bons shoots, sans forcer grand chose, mais ça s’arrête là.

Pluie :

Ryan Arcidiacono (=) : – 8.3mins, 1.0pts à 1/2 aux tirs dont 1/2 à 3pts, 1.0rb, 1.0ast – Il continue de jouer les utilités en attendant les retours de Dunn et Payne mais ne montre pas grand chose, étant toujours aussi hésitant à prendre sa chance quand il est démarqué. Quelques bonnes passes au dernier match mais une défense très approximative.

Tempête, Orage, Blizzard … :

Omer Asik / Noah Vonleh (E) : Ne sont pas là pour jouer, en tout cas pas tout de suite.

Cristiano Felicio (↓) : – 1 match, 18mins, 1pt, 7rbs, 2asts – On nous dit qu’il va jouer plus, puis enchaîne 2 DNP’s et un passage en G-League suite à un match sans relief à Sacramento, ou il a eu beaucoup de mal en défense et été inutile en attaque.

G-League :

Cameron Payne a retrouvé la compétition cette semaine avec 2 matchs en G-League. Face à l’ex Bull Kay Felder pour ses débuts, il a signé 29pts à 10/24 dont 5/11 à 3pts en 24 mins, avant d’inscrire 13pts à 4/13 (0/4 à 3pts) puis 5rbs et 5asts 2 jours plus tard et a conclu sa semaine avec 21pts à 8/15, 6rbs et 4asts face à Canton. Cristiano Felicio était présent lors du 1er match de la semaine, signant 12pts à 5/11, 9rbs et 4blks tandis que Blakeney a joué lui le 2ème match, pour 29pts à 11/19 dont 3/8 à 3pts et 7rbs avant de rejoindre le banc des Bulls pour le match contre Washington, ou il a récolté un DNP.

Infirmerie :

Kris Dunn a repris les entraînements en début de semaine dernière mais manquait de rythme pour faire son retour à la compétition. Il n’est pas exclu qu’il revienne avant le All Star Break mais les Bulls peuvent aussi jouer la prudence dans son cas, même s’ils ont déjà dit qu’ils ne s’opposeraient pas à la décision de Dunn s’il souhaitait participer au match USA vs World ou il est sélectionné. Payne a repris le chemin des parquets en jouant en G-League, il y restera encore pour la semaine à venir et retrouvera l’équipe après le All Star Game.

La semaine à venir :

12/02 vs Orlando
14/02 vs Toronto

La déclaration de la semaine :

« J’ai toujours abordé les choses de manière positive. On a la chance de jouer en NBA, c’est tellement dur d’y arriver, quand vous y êtes il faut vivre ça comme si chaque jour était le dernier, profiter de chaque instant et c’est comme ça que j’ai toujours fonctionné. J’ai eu du plaisir avec chaque équipe dans laquelle j’ai évolué ici, Jamais d’animosité, de haine envers qui que ce soit. J’ai essayé d’être le meilleur professionnel possible parce que vous ne savez jamais, tout peut s’arrêter d’un coup et vous voulez avec les meilleurs souvenirs possible. Je peux dire que j’ai joué aussi dur que je le pouvais et que j’ai tout donné sur ce parquet. Je ne veux avoir le moindre regret. Pendant la vidéo hommage j’ai repensé à ma saison Rookie, avec la musique d’intro au United Center ou je me disais que ça y est, j’avais réussi. C’st dur de rester en NBA et 8 ans et 1/2 plus tard j’ai une vidéo en mon honneur de l’équipe pour qui j’ai tout donné. Et pas n’importe quelle équipe. Les Chicago Bulls ! Avoir la ville de Chicago debout pour moi, c’était incroyable. C’est ici que je suis devenu un homme. C’était une longue vidéo et la standing ovation qui a suivi, j’avais les frissons, c’est irréel. Tu veux juste te pointer et bien jouer, mais pendant tout le match tu as des frissons et tu repenses à tout ces souvenirs … On m’a dit que le 1er match quand tu reviens est difficile, mais c’était génial. » Taj Gibson pour son premier retour au United Center depuis son départ des Bulls il y a un an.

L’action de la semaine :

Zach LaVine renvoie Sampson directement en G-League avec un poster d’une violence folle :

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *