BullsFr

Philadelphie 76ers @ Chicago Bulls (22/02/18)

La saison régulière retrouve le centre de l’actualité NBA avec 25 restants à disputer pour les Bulls, qui ont annoncé il y a 2 jours que Felicio et Nwaba seront désormais titulaires à la place de Lopez et Holiday, qui ne seront même pas en tenue ce soir et probablement aussi pour le reste de la saison. Officiellement les Bulls disent vouloir observer leurs joueurs qui n’ont pas trop été présents jusqu’ici, officieusement, ça leur permet d’affaiblir l’équipe afin de se lancer à fond dans la course au meilleur choix de Draft possible en juin. Avec également Payne, Zipser et Vonleh sur le banc, on y va tout droit. Néanmoins, étant incapable de souhaiter une défaite des miens, je conclurais comme je le fais toujours : GO BULLS !

Recap : Les Bulls ont mis 62 secondes à gâché pls de 40 mins d’efforts incroyables en sabotant volontairement la fin de match pour offrir la victoire in extremis à des 76ers qui n’en demandaient pas tant … Felicio est l’attraction du début de match avec un bon Dunk dans le trafic et un bon Spin Move And One, mais Embiid lui colle 2 THREES dans la tronche et lui fait faire 2 fautes quand il va Inside, le tout en 4 mins ! Dunn n’est pas loin de nous faire un remake de sa terrible chute contre Golden State, heureusement que Nwaba le retient, tandis que les 76ers empilent les THREES et quand ce n’est pas le cas ils accèdent aisément au cercle. 25-9 avant de bons hustles plays de Nwaba et Portis qui relancent un peu l’équipe, Entre rebonds offensifs, claquettes et même un THREE de Nwaba, ils reviennent bien et malgré un Air Ball de Payne à 3pts, finissent le quart avec seulement 4pts de retard, 33-29 (avec un 13-3 run à la fin). Portis va poursuivre son festival et va même claquer 3 THREES en un rien de temps pour ramener les siens à -1 (41-40). En face ça réplique avec e bonnes attaques du cercle ou Simmons notamment se retrouve trop aisément dans la raquette, même s’il rate quelques lancers. Ils sont également plus à l’aise que Chicago sur les switchs défensifs tant les Bulsl manquent de communication à ce niveau. Et pourtant, ce quart bascule dans un vrai concours à 3pts entre Saric et LaVine d’abord, puis Portis qui en remet un à son retour sur le parquet, avant que même Noah Vonleh ne s’y mette, permettant aux siens d’être devant à la pause, 69-67 devant des 76ers médusés.

Ben Simmons est le principal artisan du retour des 76ers dans la partie, organisant l’attaque d’une main de maître entre distribution et scoring personnel. Chicago perd pas mal de ballon sur des passes mal ajustées ou que Felicio n’arrive pas à capter, mais l’attaque reste globalement statique, sans mouvement ni circulation de balle mais trop de un contre un. Malgré tout ils restent dans la partie avec de bons rebonds et une défense qui gêne mieux le jeu de passe adverse pendant plusieurs séquences. Philadephie reprend un peu d’air avec des paniers lointains mais le duo Portis/Nwaba reprend son festival pour ramener Chitown à -2 à l’entame du dernier quart : 93-91. Et c’est encore ce duo qui signe les meilleurs actions pour revenir, avec des hustle plays, des rebonds énergiques et Portis qui éclate son Career High avec un THREE, un And One en force, un Banker avec la panche et un Jumper tête de raquette ! Le United Center est acquis à la cause du kid de l’Arkansas tandis qu’en face, si Embiid et Simmons répliquent, ils semblent un peu seuls et pas vraiment aidés par leurs coéquipiers, bien trop timorés. Les minutes s’égrainent et Chicago semble tenir le bon bout en faisant tourner l’horloge, en captant des rebonds offs précieux mais commettent de plus en plus de fautes et offrent de nombreux lancers aux 76ers, qui en loupent un paquet. LaVine claque un THREE qui met les siens à +5 (115-110) à 62 secondes du terme, moment ou le sabordage débute. Entre lay-ups et claquettes loupés d’un côté et fautes grossières qui offrent des lancers de l’autre, Philadelphie revient à 115-114 et 8 secondes à jouer. Valentine fait une remise en jeu directement sur Embiid puis envoie Ben SImmons aux lancers francs. Auteur de 4/ sur la ligne avant ça, le futur ROY fait 2/2, met les siens et peut remercier les Bulls pour le cadeau, PHILLY WIN 116-115. Une fin de match grotesque et honteuse, qui va à l’encontre que ce que doit être le sport, mais retenons plutôt l’énorme Career High de Portis qui claque 38pts (15/26 aux tirs, 6/9 à 3pts), le meilleur total pour un Bull cette saison. Nwaba a également été excellent, avec un improbable 3/3 à 3pts et 21 unités au final, plus 9 rbs. Par contre Felicio (vite en Foul Trouble) et Payne, c’est déjà compliqué, Vonleh on le sens en manque de confiance. A noter aussi que Zipser n’a pas joué en 2ème mi-temps et souffrirait de douleurs à un pied. Nouveau sabordage samedi chez Jimmy …

Score par Quart-temps :

— PHI-CHI
Q1- 33-29
Q2- 34-40
Q3- 26-22
Q4- 23-24
Fin-116-115

BoxScore

Next Game : Samedi 24 février @ Minnesota TimberWolves

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *