BullsFr

High in the Sky (S2, Ep7)

Chaque lundi, « High in the Sky » sera une rubrique qui reviendra en détails sur les rencontres et faits marquants de la semaine précédente pour le Chicago Sky, avec aussi parfois un focus sur une joueuse précise afin de suivre régulièrement l’évolution de ce groupe et découvrir l’effectif ainsi que le staff.

Episode 7 : Momentum

Décidément, il semblerait que la presque remontée au score face à Washington il y a 10 jours ait eu encore plus d’impact qu’on pouvait le penser au départ ! Même si ce soir là les filles d’Amber Stocks n’ont pas su conclure leur tentative de remontée au score et se sont finalement inclinées lourdement en fin de match (77-93), une équipe est peut être née de ce bout de match ou elles ont affiché un niveau de jeu, une énergie et une agressivité collective rarement vue cette saison sur les bords du Lac Michigan ! Non contentes de s’être découverts des vertus collectives, elles ont par la suite enchaîné en battant Phoenix, l’une des meilleures équipes de la ligue, tout en scorant 97pts ce qui constituait à ce moment là leur Season High en terme de points inscrits sur une rencontre.

Le retour de Stefanie Dolson, justement dans ce match à Washington, a eu une importance prépondérante dans l’efficacité offensive de l’équipe, grâce à ses qualités sur pick’n’roll et ses bonnes passes, en plus de sa capacité à étirer les défenses en shootant de loin, ce qui a éloigné Griner du cercle lors de ce match face au Mercury. Cette même Dolson retrouvait même le 5 de départ au moment de débuter une semaine ou l’objectif était de construire sur ce momentum et faire en sorte que la victoire contre Phoenix n’était pas arrivée « par accident ».

Face à Atlanta mardi dernier, si le manque d’adresse ne permet pas de valider une 1ère mi-temps ou les occasions de faire un run sont légions, Chicago démontre tout de même une vraie capacité à développer un beau Basket, des systèmes bien exécutés et des rotations mieux établies. Les efforts vont finir par payer et au prix d’une 2ème mi-temps à sens unique ou le Dream va vivre un cauchemar devant les vagues successives du Sky, Chicago va savourer un succès aussi précieux dans les têtes qu’au classement. Limitées à seulement 30pts en 1ère mi-temps, elles ont infligé à Atlanta un violent 63-42 dans la 2ème moitié du match, pour finalement s’imposer 93-80 avec 49.3% d’adresse et un formidable ratio de 30 passes décisives sur 37 paniers !


DeShields déterminée face à Atlanta

Si Diamond DeShields a été le symbole de la persévérance du Sky, avec un match à 23pts à 9/24 aux tirs, 3/8 à 3pts et 11rbs malgré un 0/7 pour démarrer la rencontre, notamment avec des lay-ups tout cuit qui ressortaient, cette démonstration collective est marquée du sceau de Courtney Vandersloot. Avec 11asts et une clairvoyance de tout les instants, elle a idéalement servie tout le monde dans les meilleures conditions pour enchaîner les tirs démarqués et les lay-ups en contre attaque grâce à sa défense harassante. Comme si souvent au fil des années, Vandersloot s’impose comme LA clé de voûte de cette équipe. Mais que dire de la prestation défensive de Quigley face à McCoughtry ? Souvent décriée pour son manque d’implication de ce côté du parquet, Quigley a muselée la star d’Atlanta (6pts à 1/11, 5 balles perdues, 5 fautes), tout en bombardant dans tout les sens de l’autre côté (22pts à 9/13 aux tirs et 3/5 à 3pts, 5asts et 2blks) ! Du grand art.

Une nouvelle prestation encourageante donc avant d’affronter 2 fois de suite le grand rival New Yorkais, qui a bien du mal à digérer le départ du coach Bill Laimbeer. Un affrontement de bas de tableau qui donnerait l’occasion à l’équipe qui remporterait les 2 matchs de distancer l’autre tout en se relançant dans la course aux Play-Offs. A New York vendredi pour la première confrontation, les 2 équipes démarrent pied au plancher avec énormément de rythme, des attaques du cercle tranchantes et des plays efficaces, à l’image de Tina Charles qui fait le ménage Inside pour le Liberty tandis que DeShields réplique de l’autre côté !

L’ex joueuse du Sky Epiphanny Prince, de retour de blessure quelques matchs plus tôt, est également en jambe avec de nombreuses intrusions dans la raquette et sa finition habituelle. L’ensemble joue vite, souvent juste et avec un score de 55-52 pour les locales à la pause, on est parti sur des bases très élevées au scoring et Chicago a cette fois bien géré son 2ème quart, habituel trou noir à chaque rencontre. De quoi nous offrir une 2ème mi-temps serrée ou la encore les 2 équipes se rendent coup pour coup, même NY commence à ressentir la fatigue du match de la veille face à Washington (une défaite sur un Buzzer Beater de Delle Donne) et c’est Chicago qui prend petit à petit l’ascendant malgré l’alerte à la cuisse de Cheyenne Parker sur une bataille aérienne.

Pendant qu’elle se fait soigner, c’est Jamierra Faulkner qui prend le scoring du banc à son compte, ses drives et ses 3pts donnant le tourni à la défense du Liberty, tandis que Vandersloot continue de distribuer des caviars à la pelle (encore 11asts). 2 THREES de Tina Charles et Prince ramènent pourtant NY à 2 longueurs dans les dernières secondes, mais Vandersloot ne tremble pas pour rentrer les 2 lancers qui scellent le sort de cette rencontre, une victoire 103-99, la première ou Chicago dépasse les 100pts, avec encore un collectif parfaitement huilé : 6 joueuses à 12pts minimum (DeShields 22, Faulkner 15, Dolson, Quigley, Vandersloot 14 chacune et Williams 12) et encore 27asts sur 35 paniers !


Faulkner a été clutch à NY

3 succès de rang, une remontée au classement qui leur permet de distancer NY et de devenir playoffables (8ème après ce match), des certitudes dans le jeu et les rotations, un collectif qui devient de plus en plus efficace, des Rookies qui s’affirment … le Sky avait de quoi sourire au moment de retrouver cette même équipe du Liberty 2 jours plus tard à la Wintrust Arena. D’autant que le début de match est similaire à celui de 2 jours plus tôt, avec beaucoup de rythme et d’énergie, malgré un peu plus de maladresse.

On assiste une fois de plus à une partie serrée de bout en bout. Allie Quigley score un buzzer de la 1èr mi-temps pour donner l’avantage aux siennes (45-44), mais NY réplique sans cesse, encore et toujours avec Tina Charles, qui enchaîne les rebonds offensifs et les paniers précieux, bien aidée par Kia Vaughn (8 rebonds offensifs à elles 2) et l’activité incessante de Brittany Boyd en sortie de banc, face à laquelle le Sky n’a pas de réponse. On se dirige une nouvelle fois vers un finish haletant, avec Vandersloot qui réussi un splendide Up and Under pour donner l’avantage aux siennes à 45 secondes du terme … puis Charles qui égalise moins de 5 secondes plus tard ! Chicago a la balle de match mais le tir de Quigley à la dernière seconde est trop court, on part en prolongation.

NY entame l’OT avec plus d’énergie, à l’image de l’intenable Boyd, qui permet aux siennes de prendre 6 longueurs d’avance. Quigley réplique avec 3 lancers puis un Step Back THREE avant que Vandersloot ne mette Chicago devant avec 34 secondes au chrono, mais Tina Charles prend un rebond offensif crucial et rentre le lay-up gagnant, non sans avoir bousculé Dolson au passage. Cette même Dolson va louper un lay-up dans la dernière seconde avant que Zellous, envoyée aux lancers, ne mette un terme à ce match en même temps qu’à la série de victoire du Sky, qui perd sa 8ème place au classement au profit de Dallas, prochain adversaire !


L’apport de Dolson est précieux des 2 côtés du parquet

Malgré tout il y a tellement de positif à retenir de cette semaine folle que cette défaite passe un peu au second plan, tant qu’elle n’entrave pas trop l’énorme momentum sur lequel le Sky a surfé ces 10 derniers jours. Le duo Vandersloot/Quigley a cumulé 48pts à 16/30 aux tirs dont 9/16 à 3pts dans ce dernier match (28pts pour Quigley, à une unité de son Career High, également réalisé face à NY il y a quasiment 2 ans jour pour jour), l’attaque a tournée à 96.7 PPG sur la semaine, avec des pourcentages importants et de nombreuses passes décisives, Cheyenne Parker semblait touchée vendredi mais a très bien tenue sa place dimanche (13pts en 23mins), les Rookies sont de plus en plus dans le rythme, Vandersloot a pris le pouvoir au classement des passes décisives (7.4 par match, devant les 7.1 de Sue Bird), Dolson revient en forme, le banc est actif … bref les voyants sont de plus en plus verts et laissent présager la suite avec optimisme !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *