BullsFr

High in the Sky (S2, Ep8)

Chaque lundi, « High in the Sky » sera une rubrique qui reviendra en détails sur les rencontres et faits marquants de la semaine précédente pour le Chicago Sky, avec aussi parfois un focus sur une joueuse précise afin de suivre régulièrement l’évolution de ce groupe et découvrir l’effectif ainsi que le staff.

Episode 8 : Adversité

Il est déjà rare que tout les voyants soient au vert en même temps mais il est encore plus rare que ça dure. La longueur d’une saison éprouvante comporte toujours son lot de changements et de rebondissement qui modifient le scénario prévu initialement. Après une série de 3 victoires consécutives, face à Phoenix, Atlanta puis NY, avec en plus des prestations convaincantes, Chicago avait terminé la semaine précédente sur une défaite évitable face à cette même équipe de NY, en prolongation.

Un match dans lequel l’intérieure Tina Charles avait fait des ravages Insides. Avec 28pts à 9/18 aux tirs, qui faisaient suite à ses 24pts à 10/19 face à cette même équipe du Sky 2 jours plus tôt, Charles avait mis en lumière les carences défensives de Chicago lorsqu’il s’agissait de protéger le cercle. Malgré le retour de blessure de Stefanie Dolson, ce secteur de jeu n’avait pas connu une nette amélioration. Chicago est non seulement l’équipe qui concède le plus de pts en WNBA, mais aussi celle qui autorise le plus haut pourcentage d’adresse à ses adversaires, qui profitent de ce cercle mal protégé pour aller y inscrire des lay-ups facile.

Au moment de se rendre à Dallas, l’ensemble affichait pourtant une confiance légitime, avec une dynamique intéressante et des certitudes offensives. Mais c’était sans compter sur Liz Cambadge. Pour son retour en WNBA, ou elle n’avait plus évoluée depuis 2013, l’Australienne démontre toute l’étendue de son talent soir après soir, faisant partie des meilleures pivots d’une ligue pourtant fourni en la matière. Face à Chicago mardi soir, sa domination fût total, avec déjà 21pts en première mi-temps, en route pour une performance monstrueuse de 37pts à 16/20 aux tirs, 10 rebonds et 2 contres ! Tour à tour, Dolson, Parker, Williams, Ndour et Coates ont subit la fougue de Cambadge, soit par manque de mobilité, soit par manque de puissance.


Williams et les autres intérieures ont souffert à Dallas

Pourtant à la pause Chicago ne compte que 2pts de retard (51-49) et résiste, avec une Diamond DeShields toujours excellente pour partir en drive avec son premier pas rapide et attaquer le cercle. Ses 13pts au 1er quart-temps sont le seul point positif d’une équipe du Sky moins tranchante que sur les dernières rencontres. Tant que Cambadge assurait un One (Wo)man Show, Chicago pouvait rester dans la course, mais le réveil de Skylar Diggins-Smith va tout changer. 0pt et 0 shot à la pause, 18pts à la fin du 3ème quart ! Sans parler d’une défense étouffante pour couper Vandersloot du reste de l’équipe ou courir bâcher Quigley en transition … Diggins et Cambadge combinent 28 des 32pts des Wings dans un 3ème quart à sens unique. Chicago ne s’en remettra jamais et repartira du Texas avec une violente défaite (108-85) en plus d’une nouvelle bien plus grave encore.

A 1 minute 12 de la fin, sur une action anodine, Jamierra Faulkner reste au sol et se tient immédiatement le genou droit. Elle sera évacuée sur un fauteuil roulant tandis qu’on craint déjà le pire pour elle, qui a connu une saison 2017 blanche à cause d’une rupture des ligaments croisés au genou gauche. Elle donnera elle même le verdict le lendemain : rupture des ligaments croisés, ménisque endommagé, opération inévitable et saison terminée, 17 matchs seulement après son retour à la compétition ! Une bien triste nouvelle tant elle avait rapidement repris ses marques et signait des entrées de qualité chaque soir. Dans la foulée Chicago rappelle la Rookie Linnae Harper, coupé quelques jours plus tôt.

Le déplacement suivant, à Las Vegas, est l’occasion de faire une bonne opération sur le plan comptable puisqu’en cas de succès, Chicago pouvait distancer quelque peu les Aces. Mais la rencontre va débuter comme l’autre s’est terminée … Cette fois c’est Astou Ndour qui se retrouve au sol, poussant un cri de douleur terrifiant après s’être salement tordue la cheville droite ! Elle sera à son tour évacuée sur une chaise roulante. 2 blessées importantes en 3 jours donc mais Chicago reste dans la rencontre grâce à une excellente adresse à 3pts (7/11), menant même de 2pts à la pause sur un THREE de Dolson (53-51).

Hélas par la suite, ça va se compliquer. Non seulement les 3pts ne rentrent plus (1/10 en 2ème mi-temps), mais les assauts répétés signés A’ja Wilson et Kayla McBride, en plus de leur défense monumentale, font pencher la rencontre du côté des Aces. Une joueuse blessée, un duo intérieure-meneuse qui malmène Chicago des 2 côtés du parquet … ça sent le déjà vu et ça n’a pas loupé. Malgré l’énorme combativité de Cheyenne Parker et les passes lumineuses de Vandersloot, Chicago va une nouvelle fois s’incliner, de justesse cette fois (84-80), mais néanmoins sans pouvoir arrêter Wilson (24pts et un Career High de 7 contres), ni McBride (28pts, 7asts) !


Période difficile mais le groupe reste soudé

2 blessées importantes, 2 défaites au scénario similaire avec des intérieures adverses qui se sont promenées, on pourrait penser le moral de troupes atteint au moment de recevoir Minnesota samedi soir, avec son monstre à 2 tête Inside, entre l’ex Sky Sylvia Fowles et Rebecca Brunson, qui est devenue lors du match précédent la numéro 1 de l’histoire de la WNBA aux rebonds ! L’affiche parait déséquilibrée entre le Lynx qui a signé 8 victoires sur les 10 derniers matchs et Chicago qui reste sur 3 revers et doit redéfinir ses rotations. D’ailleurs Amber Stocks décide d’inclure Cheyenne Parker dans le 5 à la place de Williams, pour s’assurer plus de taille, de physique et de puissance d’entrée de jeu.

Un plan qui fonctionne à la perfection ! Le pressing haut de Quigley et Vandersloot gêne les passes vers l’intérieur et quand Fowles parvient quand même à avoir la balle, elle est immédiatement entourée par 2, parfois 3 adversaires. Ainsi bloqué, Minnesota peine à se mettre en rythme, au contraire du Sky qui appuie sur l’accélérateur à la moindre opportunité, avec Vandersloot toujours aussi excellente dans ses drives and kicks pour des shooteuses démarqués dans les coin, Allie Quigley et Diamond DeShields en tête ! Les rotations de Stocks fonctionnent, avec les intérieures qui entrent et sortent régulièrement pour avoir à chaque fois énormément d’énergie sur le parquet, que ce soit Dolson/Parker, Coates/Dolson ou Coates/Parker. Résultat ? Fowles va passer une soirée compliquée (9pt avec seulement 7 tirs pris, 3 balles perdues) et son équipe avec elle …

En 2ème mi-temps, malgré quelques bonnes actions de Maya Moore qui tente de relancer les siennes et un banc très actif, Chicago reste solidement en place et bénéficie même de l’apport assez inattendu de Linnae Harper, qui va signer plusieurs passages de qualités en tant que meneuse back-up, entre une défense appliquée et quelques shots bien pris. La native de Chicago apporte sa pierre à l’édifice et recevra les louanges de ses coachs et partenaires après la rencontre, terminée par un succès éclatant (77-63) et une prestation d’ensemble époustouflante. Parvenir à maintenir le Lynx, champion WNBA en titre, à 9 petits points dans le dernier quart-temps tout en réduisant au maximum l’impact de Sylvia Fowles et en se montrant irréprochable en attaque (47.6% aux tirs, 52.9% à 3pts, 22asts sur 30 paniers inscrits), c’est du grand art tout simplement !


Vandersloot a largement contribué au succès face à Minnesota (12pts, 7rbs, 9asts)

Chicago signe ainsi sa victoire la plus aboutie de la saison, avec une prestation prometteuse mais attendue par Coach Stocks. « Personne dans notre vestiaire n’est surpris par ce qu’on a réalisé ce soir, nous savons que le travail qu’on fourni au quotidien porte ses fruits. On avait très bien jouée à Las Vegas aussi, je fais la même analyse de notre performance ce soir qu’après notre match la bas. Seul le résultat est différent. » Au moment de préparer la revanche face à Las Vegas, qu’on jouera ce mardi, c’est toujours appréciable !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *