BullsFr

Présentation de Jabari Parker

Ce mercredi 18 juillet, les Bulls ont organisé une conférence de presse au United Center afin de présenter leur nouvelle recrue, Jabari Parker. Le natif de Chicago évoqué ses souvenirs et rêves d’enfants quand il s’imaginait porter le maillot des Bulls, ainsi que son désir de s’impliquer dans la communauté en plus de prendre la défense de Derrick Rose. Au milieu de tout ça Fred Hoiberg tente de nous convaincre des bienfaits d’une association LaVine/Parker en défense :

John Paxson : « Je voudrais commencer par saluer plusieurs personnes présentes ici aujourd’hui, comme les parents de Jabari, son coach Universitaire, son agent et ses représentants. Quand on a commencé à montrer de l’intérêt pour Jabari, son agent et Gar ont été au téléphone très très souvent et nous sommes reconnaissant de cette relation spéciale que nous avons avec lui et la manière dont ce dossier a été géré. C’est la journée de Jabari Parker donc je vais faire court : C’est une superbe journée pour notre organisation et nous considérons cette signature comme très importante pour la Franchise. On a beaucoup parlé pendant un an de notre nouvelle direction et la reconstruction, cette signature est parfaite pour nous, en ajoutant un nouveau jeune joueur talentueux à notre roster, qui nous apporte de la versatilité, bon passeur, capable de s’intégrer dans un collectif. Aussi, ce genre de move demande beaucoup d’efforts et les proprios Michael et Jerry Reinsdorf ont fait le nécessaire pour nous donner les moyens de signer un joueur d’un tel talent. »

Gar Forman : « Je me sens vraiment vieux aujourd’hui car je regardais le père de Jabari jouer à l’époque, on en plaisantait tout à l’heure et c’était un très bon joueur. Pour revenir sur ce qu’à dit John, nous sommes très heureux d’avoir Jabari avec nous, c’est quelqu’un que nous avons suivi de près tout au long de sa carrière. Déjà lorsqu’il évoluait à Simeon High School, on entendait parler de lui tout le temps, puis on l’a également beaucoup suivi à Duke et enfin à Milwaukee puisque c’est très près d’ici. On se disait que même sans l’avoir dans notre équipe, nous le connaissions déjà. Au delà de ses capacités de Basketteur, dont on pense qu’il a tout pour continuer à évoluer, tout le monde nous a parlé de son éthique de travail et son sérieux qui font qu’il est un joueur sur lequel on veut s’appuyer pour cette reconstruction. J’accueille à mon tour la famille de Jabari et leur souhaite la bienvenue à la maison. »

Jabari Parker : « Premièrement je voudrais remercier Dieu qui m’a donné l’opportunité de revenir à la maison, il n’y a pas de meilleur manière de vivre son rêve de gosse que de revenir et évoluer à quelques rues de la ou je jouais étant gamin, le James Jordan Boys and Girls Club. Je remercie les Bulls pour la confiance qu’ils me donnent et je ferais de mon mieux pour leur rendre cette confiance. »

Qu’est ce que ça te fait de revenir à la maison ?

J.Parker : « Oh, ça vaut dire beaucoup. Quand tu es gosses ici, tu rêves de jouer avec le maillot des Bulls donc c’est un rêve qui devient réalité. »

On a déjà eu l’occasion de te suivre quand tu étais à Simeon High School, 4 titres d’état, plein de succès … Comment décrirais tu la pression de jouer pour Chicago, avec des gens qui ont de hautes attentes et en particulier pour les joueurs qui sont d’ici ?

J.Parker : « Je ne vois pas ça comme de la pression j’ai juste hâte de me créer de nouveaux souvenirs ici, surtout avec tout les jeunes que nous avons. J’ai connu cette situation quand Greg Monroe est venu à Milwaukee. Les attentes étaient très hautes et nous n’avons pas su répondre à ces attentes. On doit avoir des objectifs limités et courts, juste prend les matchs les uns après les autres, surtout avec le nombre de jeunes joueurs que nous avons. »

Fred, on parlait récemment de la défense et des changements qui vous vouliez y apporter. Zach LaVine et Jabari Parker ne sont pas à proprement parlé les meilleurs défenseurs du circuit, comment allez vous compenser défensivement et comment vous le voyez s’intégrer offensivement dans un système de jeu rapide ?

Fred Hoiberg : « Défensivement nous avons testé plusieurs nouvelles choses pendant la Summer League à Las Vegas et il y a plusieurs choses que nous avons bien aimé, je pense que Jabari et Zach vont tout les 2 très bien s’intégrer à ces nouveaux systèmes. Ils sont tout les 2 très athlétiques et bougent bien. Je pense qu’on est capable de faire un bon en avant défensivement cette saison, avec Jabari capable de jouer et défendre sur plusieurs postes. Offensivement, il correspond à ce qu’on veut faire, avec Zach et Jabari on a 2 joueurs athlétiques sur les ailes, c’est un très bon axe 2-3 avec Jabari qui peut aussi jouer 4 face à n’importe quelle équipe dans cette ligue. Je pense qu’on peut développer un Basket très excitant et être une attaque solide. On a regardé pas mal de films ces derniers jours pour analyser les qualités de Jabari et voir comment les utiliser au mieux et nous sommes excités par les différentes options que nous aurons. »

Jabari j’imagine que quand vous étiez gamin vous aviez ce rêve de revêtir le maillot des Bulls, mais quand c’est devenu une réalité ces derniers jours avez vous pensé à ce premier match dans le tunnel au United Center quand on annoncera votre nom en vous disant que vous êtes officiellement un Bull ?

J.Parker : « (rires), pas encore, j’attends d’avoir mon maillot et tout le reste dont quand j’aurais tout ça je pourrais me considérer comme un Bull, mais c’est sur que c’est quelque chose dont je rêvais étant gamin. »

Au delà du contrat qu’est ce qui vous a attiré ici ?

J.Parker : « Au final, c’est juste que les étoiles se sont alignées. L’opportunité c’est présentée et c’était une association qui avait du sens, donc au delà du contrat, ce sont juste les étoiles qui étaient alignées. Après concernant l’équipe, je pense qu’il n’y a pas mieux que de débuter avec tout ces joueurs qui ont mon age. On va se construire des souvenirs tous ensemble et c’est quelque chose que j’ai hâte de voir. »

A quel point êtes vous différent du Jabari Parker qui parlait devant les journalistes à l’époque de Simeon High School pour annoncer que vous alliez à Duke et est ce que ça vous semble loin ?

J.Parker : « Ça me semble loin car entre temps j’ai connu plusieurs difficultés qui m’ont pris beaucoup de mon temps. Maintenant j’essaie juste de mettre tout ça derrière moi et me créer des souvenirs plus positifs. »

Considérez vous que Milwaukee a bien géré votre début de carrière, vos blessures successives et comment vous sentez vous maintenant ?

J.Parker : « Concernant Milwaukee, je reçois tout les félicitations pour mon travail mais ils ont été patients avec moi, m’ont aidé à me développer et à soigner mes blessures, surtout les médecins de l’équipe. ls ont fait un travail colossal pour me remettre sur pied. Ils m’ont tous beaucoup aidé donc ils doivent être félicité aussi. Actuellement c’est au jour le jour, je ne suis pas exception, je dois faire attention à mon corps pour rester au top. Je ne sais pas ou ça me mènera pour le reste de ma carrière mais je ferais de mon mieux pour me maintenir en forme. »

Dans tout les sports on entend que quand un joueur est blessé, il est présent mais ne fait pas vraiment parti du projet. A Milwaukee vous avez connu 2 longues périodes de rééducation, est ce que vous pensez que ça a interférer dans les plans de Milwaukee, qui avaient certainement d’autres plans en tête pour vous et vos partenaires ?

J.Parker : « Je ne peux pas parler pour le Front Office de Milwaukee, mais je peux parler de mes coéquipiers, qui ont vraiment fait un super taf pour me garder impliqué dans tout ce que faisait l’équipe et ça m’a rendu la tâche plus facile au moment de revenir jouer avec eux. »

Vous connaissiez votre meilleure saison au moment de votre 2ème blessure. Avez vous douté à un moment donné et si oui comment vous l’avez surmonté ?

J.Parker : « Lors de ma première blessure oui mais ensuite je devais vite rebondir et j’ai toujours eu cette mentalité de toujours aller de l’avant. Je veux juste être un exemple pour tout ceux qui ont des difficultés car aucune n’est insurmontable. J’espère pouvoir inspirer des gens qui connaissent des situations similaires. »

Est ce que vous voyez votre arrivée ici comme un moyen d’appuyer sur « reset » et tout reprendre de zéro, là ou tout à commencé pour vous ?

J.Parker : « Je ne veux pas oublier tout le travail que j’ai accompli jusqu’ici. Je veux me souvenir de mes blessures, de mes efforts pour revenir mais aussi de mes erreurs et m’en servir comme motivation. »

Avez vous parlé à Derrick Rose à propos des choses positives ou négatives de jouer pour sa ville natale ?

J.Parker : « Non pas encore mais je le ferais prochainement. »

Pendant les négociations pour ce contrat, à quel moment vous avez décidé que vous vouliez être un Bull ?

J.Parker : « Je voulais être un Bull dés qu’ils ont montré de l’intérêt pour moi. C’était un rêve de revenir ici même si je n’étais pas si loin. Dés qu’on a été en contact j’avais hâte de revenir à Chicago et être un Bull. »

Comment vos 2 blessures vous ont changé en tant que personne et en tant que joueur ?

J.Parker : « Je pense que plus tu souffres, plus tu réussis ensuite. Mes blessures m’ont donné envie de revenir meilleur et défier les pronostiques. Chaque difficulté que je rencontre, je la perçois comme une opportunité de m’améliorer. »

Vous êtes environ du même age que les autres pièces principales de l’équipe comme Markkanen, LaVine ou Dunn. Est ce que ça vous fait vraiment vous sentir déjà intégré à l’équipe ?

J.Parker : « Cette équipe, c’est quelque chose que j’admire. Nous avons tous le même age à peu près, on va développer des amitiés sur et hors du terrain. Plus nous serons unis et mieux nous jouerons en équipe. »

Je sais que vous aviez votre propre carrière à gérer mais en tant que Bulls fan que pensez vous de l’histoire de Derrick Rose et voir à quel point il est allé haut puis si bas ensuite ? Quelle perspective vous en avez en suivant ça de loin ?

J.Parker : « Derrick n’a pas eu de bas, car il s’est toujours maintenu. Il est une légende. Je n’aime pas trop comment vous avez expliqué ça. Il n’y a pas de hauts et de bas, les blessures font partie de la vie, tout le monde connait des blessures, athlètes ou pas. Derrick est l’un des meilleurs à avoir joué à ce jeu et l’une des plus grandes icônes de Chicago. »

Personne n’a connu 2 opérations au genou aussi jeune dans sa carrière NBA. Pensez vous être capable de retrouver le niveau que vous aviez en sortant de Duke ou après votre première blessure ?

J.Parker : « Si vous n’avez pas vu mes matchs cette saison, je ne peux pas répondre pour vous, mais c’est ce que j’ai démontré. »

Avez vous également pensé à l’impact que vous pourrez avoir ici hors des terrains, avec votre implication dans la communauté par exemple ?

J.Parker : « Oui je suis tout aussi excité par ça que par jouer au Basket. Bien entendu c’est ma passion mais il y a d’autre choses qui sont importantes pour moi donc j’espère pouvoir m’associer avec les écoles comme je le faisais à Milwaukee et être impliqué après des jeunes. J’essayerais d’aider le plus possible pendant mon temps libre. »

John depuis le trade de Butler vous avez répété que les Bulls allaient être patients et disciplinés dans leur reconstruction. Pourquoi ce joueur à ce moment précis et est ce que la structure du contrat vous rend plus confiant ?

J.Paxson : « Nous voyons ça comme une belle opportunité de signer un jeune joueur talentueux. Depuis le trade de Jimmy on a toujours dit qu’on agirait seulement si ça collait avec notre timing. Jabari a 23 ans, le contrat est ce qu’il est, je pense qu’il est bon pour nous, il est bon pour lui. C’est une bonne opportunité pour notre équipe de grandir, c’est une bonne opportunité pour Jabari de faire partie de ce projet. On parlait plus tôt de la versatilité des joueurs, j’ai reçu un message d’un membre du staff des Bucks qui était là pendant la Draft de Jabari il y a 4 ans et qui me disait que Jabari est le genre de joueur qui peut te mettre 20 pts sans même avoir un système pour lui. Ce genre de chose est importante pour construire une équipe. C’était une belle opportunité pour tout le monde et c’est ce qu’on recherchais. »

Jabari vous parliez plus tôt de votre enfance au James Jordan Boys and Girls Club, pouvez vous nous raconter comment étaient vos journées à cette époque, pour trouver un terrain sur lequel jouer ?

J.Parker : « De ma naissance à mes 8 ans j’étais très souvent la bas. Mon père y travaillait en tant que superviseur dont j’y allais souvent après l’école. On s’imaginait le logo des Bulls sur le parquet, c’était un peu notre United Center à nous. Mon frère en a plus de souvenirs que moi mais ça fait partie de mes meilleurs souvenirs de cette époque. »

Est ce que d’autre équipes vous ont contacté ou est ce que quand les Bulls vous ont approché votre décision était prise ?

J.Parker : « Oui d’autres équipes ont pris contact mais dés que j’ai entendu Chicago j’ai sauté sur l’occasion. Leurs envie et mes envies étaient tout simplement les mêmes. »

Vous arrivez dans une équipe avec plusieurs autres joueurs en cours de développement. Que pensez vous pouvoir apporter pour aider leur développement et est ce que ça devra passer par des sacrifices dans votre jeu ?

J.Parker : « C’est une relation à 50-50. Je vais probablement en apprendre autant auprès d’eux qu’eux après de moi. Vu notre jeunesse on va beaucoup devoir s’appuyer sur notre coaching staff pour nous aiguiller mais j’ai envie d’apprendre et j’ai hâte. »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *