BullsFr

High in the Sky (S2, Ep 10)

Chaque lundi, « High in the Sky » sera une rubrique qui reviendra en détails sur les rencontres et faits marquants de la semaine précédente pour le Chicago Sky, avec aussi parfois un focus sur une joueuse précise afin de suivre régulièrement l’évolution de ce groupe et découvrir l’effectif ainsi que le staff.

Episode 10 : Historique

Dans sa 22ème année d’existence, la WNBA connait probablement sa période la plus faste et son développement est de plus en plus remarqué. Le championnat est homogène (ça peut paraitre beaucoup sur une saison à 34 matchs mais il n’y a que 6 victoires d’écart entre Seattle 1er et Las Vegas 9ème et hors PO), tout le monde peut créer la surprise sur un match et battre tout le monde (Chicago a déjà battu Minnesota et Phoenix, Indiana à battu Los Angeles dans la semaine) et les rosters des 2 équipes pour le All Star Game de ce samedi 28 débordent de talents de tout les côtés !

Les records qui tombent les uns après les autres sont aussi un signe intéressant de la croissance de la ligue. Mardi dernier, l’intérieure de Dallas Liz Cambadge a tout simplement réalisée la meilleure performance de l’histoire de la WNBA ! Une ligne de stat exceptionnelle face à New York : 53pts, 17/22 aux tirs, 4/5 à 3pts, 15/16 aux lancers, 10rbs, 5blks ! L’Australienne efface des livres d’histoire les 51pts de Riquna Williams, établi en septembre 2013 et qui restait jusqu’ici la meilleure marque offensive de la ligue. Même chez les hommes, un match à 50pts, plus de 75% aux tirs et 10 rbs, ça n’était plus arrivé depuis … Michael Jordan en 1996 !

Du coup, quand Liz Cambadge et les Dallas Wings débarquaient à Chicago vendredi, l’optimisme n’était pas de mise dans les rangs du Sky ! Les filles d’Amber Stocks ont connu un début de semaine bien moins valorisant que Cambadge, en s’inclinant lourdement à domicile face à Seattle, équipe numéro 1 au classement. Un match ou, une nouvelle fois, Chicago a fait illusion au début, avec de nombreux paniers insides (20 des 28 premiers pts), de bons cuts et une circulation de balle agréable, avant de sombrer ensuite. Seattle rentre en moyenne 8 paniers à 3pts par match, face à Chicago mercredi, c’était leur total à la mi-temps, dont 3 pour Stewart et 3 pour Clark. Les nombreux tirs ouverts concédés ce soir là par le Sky, avec des switchs extrêmement mal exécutés et un manque total de communication défensive, ont permis à Seattle de s’imposer aisément (101-83).


Courtney Vandersloot et Sue Bird, respectivement numéro 1 (8.1) et 2 (7.1) aux assists !

Dés lors comment espérer faire mieux face aux Wings et le buzz qui les accompagne depuis la performance historique de Cmabadge ? Déjà, Dallas arrive à Chicago après avoir joué la veille (35pts, 17rbs de Cambadge), mais surtout, leur avion a pris du retard au décollage le vendredi matin et n’est arrivé à Chicago qu’en début d’après midi. Pas de shootaround pour les Wings donc, qui se sont contentés d’arriver à la salle plus tôt que prévu pour débuter leur échauffement. Bien évidemment au courant de tout ça, Chicago décide d’attaquer le match pied au plancher : gros pressing sur la porteuse de balle, plusieurs paniers en transition dont un Alley-Oop DeShields > Cooper ou une splendide passe de Quarterback de Dolson pour DeShields qui fini en reverse avec la faute !

Chicago fait le spectacle tout en appuyant là ou ça fait mal aux Wings : un rythme soutenu, des pénétrations tranchantes qui provoquent de nombreuses fautes, de l’adresse, des tirs ouverts sur une circulation de balle rapide et précise, un banc ultra présent avec notamment Kahleah Copper très active des 2 côtés du parquet … Dallas souffre mais n’est pourtant pas loin à la pause (57-52), grâce surtout à son duo Cambadge/Diggins qui fait la plupart du boulot.

Mais sans aide de la part de leurs coéquipières, elles vont finir par abdiquer, d’autant que Chicago, pour une fois, démarre la 2ème mi-temps avec la même intensité qu’en première, une rareté. Vandersloot est au four et au moulin, Dolson fait ce qu’elle peut pour gêner Cambadge Inside, bien aidée par des prises à 2 voir 3 systématiques et une Gabby Williams très alerte pour couper les lignes de passes et lancers les contre attaques. Sans doute fatigué, Dallas ne parviendra pas à s’adapter à une telle intensité et finira par craquer. Chicago l’emporte 114-99 dans une soirée remplie de records !


Career High pour Kahleah Copper face à Dallas

114 pts, c’est tout simplement la meilleure marque de l’histoire de la Franchise ! Kahleah Copper réalise un Career High de haute facture avec 23pts en sortie de banc à 9/10 aux tirs, mais la soirée appartient à Courtney Vandersloot ! Peut être déçue de ne pas avoir été retenue pour le All Star Game, elle a passée ses nerfs sur Dallas, signant le 1er Triple Double de la Franchise et seulement le 7ème de l’histoire de la WNBA, avec 13pts (4/5 aux tirs, 2/3 à 3pts), 10rbs et 15 passes décisives, à une unité du record WNBA, détenu par Ticha Penicheiro !

Une performance rare donc en guise de rappel : Courtney Vandersloot est l’une des toutes meilleures meneuses de jeu au monde. Sa non présence au All Star Game ne peut se justifier que par le manque de résultats collectifs, car individuellement, elle possède probablement le plus haut Basketball IQ de la ligue !

Hélas après ce succès et ces performances historiques, dans ce qui est peut être le meilleur match EVER du Chicago Sky, les mauvaises habitudes vont vite revenir. Chicago n’a jamais été capable d’enchaîner. Les superbes victoires face à Minnesota et Phoenix plus tôt dans la saison, ont inévitablement été suivies de défaites décevantes. Ce dimanche, la venue des Los Angeles Sparks, privés de Beard et Ogwumike, pouvaient laisser espérer quelque peu, mais LA devait impérativement se rattraper après une défaite surprenante à Indiana.

Du coup, ce sont les Californiennes qui font le job, leur exécution offensive étant trop fluide pour le Sky qui peine à suivre les mouvements de balles incessants et concèdent presque systématiquement un tir ouvert. En profitant de l’absence d’Ogwumike, Chicago joue beaucoup Inside avec Dolson (10 des 14 premiers pts des siennes) et résiste un certain temps. Hélas on connait le scénario, c’est du vu et revu : malgré une 1ère période relativement solide, Chicago s’effondre par la suite, débutant le 3ème quart par une multitude de balles perdues qui offrent à LA un run et une avance qu’elles ne lâcheront plus.


Allie a souffert face à LA (5pts à 2/10)

Malgré la combativité et les hustle plays de DeShields et Vandersloot, plus l’excellent match de Dolson (20pts à 10/16, 6rbs, 7asts), Chicago ne parviendra pas à revenir, avec une Allie Quigley maladroite comme rarement (5pts à 2/10), à moins d’une semaine d’honorer sa 2ème sélection All Star. LA s’imposera tranquillement 93-76 après une 2ème mi-temps maîtrisée (53-38).

Il ne reste qu’un match avant la coupure du All Star Game, mercredi contre Phoenix. L’occasion la semaine prochaine de faire un point sur la saison jusqu’ici et la direction à prendre pour les 8 matchs qu’il restera après la pause. Avec la trade deadline aujourd’hui, on pourra rapidement avoir quelques éléments de réponses !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *