BullsFr

Andrès Nocioni

Andres+Nocioni+Olympics+Day+12+Basketball+QH8NjMabgO_l

Andrès Nocioni
Né le : 30 novembre 1979
Taille / Poids : 2m01, 102kg

Si l’Argentine est connue pour avoir enfanté parmi les meilleurs Footballeurs du monde, elle a aussi accouchés de quelques Basketteurs d’exceptions. Andrès Nocioni, l’un des seuls 9 Argentins à avoir foulé les parquets NBA, en fait partie. Retour sur la carrière d’un joueur qui aura su s’imposer en Amérique du Sud, en Europe et en NBA tout en connaissant les plus grands honneurs avec sa sélection nationale au cours d’une carrière bien remplie et qui continue encore aujourd’hui !!

C’est à Santa Fé qu’Andrès Nocioni voit le jour le 30 novembre 1979, alors que ses parents vivent à 80km au Sud de la ville, à Galvez, un village de moins de 20.000 habitants. S’il s’intéresse au Foot comme tout enfant Argentin qui se respecte, sa croissance rapide le pousse vers le Basket ou il démontre rapidement de bonnes qualités de shooteur. Il est vite repéré et débute en ligue professionnelle à 17 ans pour l’Olimpo Venado Tuerto, champion la saison précédente. Il n’y restera qu’un an avant de rejoindre l’armada d’Independiente, atteignant par 2 fois les finales du championnat (en 97 et 99) mais échouant les 2 fois. Néanmoins Nocioni s’y fait remarquer et obtient le trophée de Meilleur 6th Homme du championnat Argentin. Dans la foulée il est appelé en sélection nationale Argentine pour disputer les Championnats d’Amérique du Sud 99 qui ont lieu au pays. Mais c’est le Brésil qui remporte le tournoi, battant les Argentins en finale 73-67. Quelques jours plus tard, lors d’un tournoi pré-Olympique, Nocioni signe un dunk féroce sur Kevin Garnett qui fera le tour du monde !!

Après cet été en Sélection, il s’envole direction l’Espagne ou il signe avec le Tau Ceramica Baskonia, un club Basque ambitieux et qui grimpe de plus en plus dans le Championnat Ibère. L’expérience se passe assez mal pour le jeune Nocioni, qui joue peu et est prêté la saison suivante à Manresa, en Catalogne mais surtout en 2ème division. Mais c’est la bas qu’il va retrouver du temps de jeu et la confiance qui va avec. Défenseur solide voir rugueux, n’hésitant jamais a aller au contact et usant de tout les moyens possible pour prendre le dessus psychologiquement sur son vis à vis, mais aussi très bon shooteur à distance, il échoue de peu dans sa mission de faire remonter Manresa. Il retourne malgré tout plein de confiance au pays Basque, d’autant qu’il a passé un été 2001 très fructueux en sélection, remportant le Championnat d’Amérique du Sud en se vengeant du Brésil (76-69) avant de battre ces mêmes Brésiliens 2 mois plus tard en finale du Tournoi des Amériques (78-59), se qualifiant ainsi pour les Championnats du Monde 2002.

De retour à Baskonia, il devient un élément majeur d’une équipe en quête de gloire et fait parler la poudre. En compagnie de ses compatriotes Luis Scola et Fabricio Oberto, il amène le Tau Céramica au sommet, remportant la Coupe d’Espagne mais surtout le 1er titre de champion de l’histoire du club !! En Euroleague, il tourne à 9.1pts à 50.8% et 42.1% à 3pts en à peine 20 mins, mais son équipe n’ira pas plus loin que le top 16. Mais malgré ces 2 titres, l’événement marquant de 2002 sera l’incroyable Championnat du Monde, joué à Indianapolis. L’Argentine devient la première équipe de l’histoire à battre la sélection des USA depuis qu’elle est composée de joueurs NBA (87-80) !! Et chez eux qui plus est !! Un exploit en forme de cataclysme pour Team USA, d’autant qu’ils perdront par la suite face à l’Espagne en match de classement pour la 5ème place. Quand aux Argentins, ils s’inclinent en finale en prolongation face à la Yougoslavie (84-77). Sur le tournoi, Nocioni tourne à 12.8pts, 4.8rbs (14pts/4rbs face à Team USA).

0903team-usa608

Pendant que Ginobili, qui a détruit les USA au Mondial, débute son parcours NBA avec les San Antonio Spurs, Nocioni, Scola et Oberto retournent en Espagne et malgré 2 saisons sans titre, celui qu’on surnomme « El Chapu » détruit tout sur son passage, notamment en Euroleague ou il signe des stats conséquentes (16.8pts à 52.0%, 43.7% à 3pts, 7.6rbs en 2002/2003, puis 13.8pts, 5.8rbs en 2003/2004, dont un match à 36pts/15rbs, pour 2 élections dans le 2ème meilleur 5 du tournoi). Sa hargne, sa volonté défensive, sa capacité à enquiller les tirs lointains tout comme d’aller provoquer Inside pour chercher le contact en font un joueur complet et l’un des meilleurs du circuit à l’époque, terminant d’ailleurs MVP du championnat Espagnol en 2004. Les Franchises NBA lui font les yeux doux, encore plus avec le succès de Ginobili dans la Ligue, et sont prêtes à aligner les dollars pour se payer ce joueur complet et que tout les spécialistes considèrent comme le plus « NBA Ready » des joueurs évoluant en Europe.

Il part avec sa Sélection disputer les Jeux Olympiques d’Athènes à l’été 2004 et malgré une phase de poule moyenne (3-2), les Argentins enclenchent la seconde dans la phase à élimination directe, sortant le pays hôte en 1/4 avant de battre de nouveau les USA en 1/2 finale (89-81) puis d’obtenir la médaille d’Or en triomphant aisément de l’Italie en finale (84-69) !! Ils écrivent l’histoire en devenant seulement la 4ème nation à remporter l’Or Olympique en Basketball, les USA, l’URSS et la Yougoslavie s’étant partagé les titres pendants des décennies jusque là. Avec 10.0pts et 3.8rbs, Nocioni s’impose comme l’un des principaux atout de l’Albiceleste.

Argentina2004

Après ce succès historique, Nocioni est fin prêt, à 24 ans, à faire ses débuts NBA. Il signe un contrat Rookie chez les Chicago Bulls, John Paxson étant sous le charme du 4ème Argentin à jouer en NBA : « Andrès joue avec une passion avec laquelle tout le monde devrait jouer et on a hâte de le voir évoluer chez nous. » disait Paxson à sa signature. Malgré un statut de back-up, l’ailier ne tarde pas à devenir un chouchou du public de part sa combativité, son énergie de tout les instants et sa défense. Nocioni joue 81 matchs, manquant le 82ème pour suspension après une faute un peu trop « viryle » sur Tayshaun Prince. Lors d’un match contre Miami, il commet une faute similaire sur Wade qui donne lieu à des échauffourées, avec Haslem qui balance Nocioni dans les photographes et sera expulsé. Malgré tout « El Chapu » signe une saison prometteuse (8.4pts, 4.8rbs) et se distingue également en PO ou il devient titulaire. Lors du G1 face aux Wizards, 1er match de PO des Bulls depuis 5 ans, San Andrès inscrit 25pts à 8/18 et prend 18rbs en jouant le match en entier !! Et même si Washington s’impose en 6 matchs, l’Argentin a prouvé qu’il avait sa place en NBA (12.8pts et 8.2rbs en PO). il est également l’un des préféré du Coach Scott Skiles, qui apprécie ce joueur dur au mal et qui donne tout soir après soir.

La saison suivante, Nocioni ne loupe aucun match et malgré encore un statut de remplaçant de luxe, il cartonne et s’affirme (13.0pts à 39.1% à 3pts, 6.1rbs) et est même élu Meilleur joueur de l’équipe par les fans, séduits par sa grinta et son attitude de guerrier. Et comme la saison précédente il redevient titulaire et monte en régime au moment des Play-offs. Après 18pts/16rbs au G1 à Miami, il fait encore mieux au G2 : 30pts à 13/15 dont 3/3 à 3pts !! Malgré l’élimination en 6 matchs, Andrès tourne à 22.3pts à 56.0% dont 47.6% à 3pts et 8.8rbs. De quoi aller confiant aux Championnats du Monde au Japon avec l’Argentine, qui figure encore parmi les favoris du tournoi. En match de poule face au Nigéria, Nocioni inscrit 23pts à 100% (9/9 dont 5/5 à 3pts) en 18 mins !! Par la suite l’AlbiCeleste se hissera jusqu’en 1/2 finales, perdant de justesse (75-74) contre l’Espagne, le tir à 3pts au buzzer de Nocioni ne rentrant pas … Dépités, les Argentins perdront le match pour la 3ème place face à Team USA qui se vengera des Sud-Américains. A noter que dans l’équipe US on retrouve le partenaire de Nocioni aux Bulls, Kirk Hinrich.

nocioni-for-blog

L’année suivante, l’Argentin atteint à 2 reprises les 30 pts (30 chez les Lakers, 31 chez les Hornets), mais manque 29 matchs à cause d’une blessure au pied, le fameux Plantar Fasciitis dont a beaucoup souffert Noah aussi. Il reviendra 2 semaines avant les Play-Offs mais ne parviendra pas à retrouver son rythme, passant au travers lors des Play-Offs (8.8pts à 36.0%) malgré un parcours plus qu’honnête des Bulls qui iront au second tour après avoir sweepé les champions en titre Miami au 1er tour. Il y réussira tout de même un petit exploit, signant 7pts en 11 secondes en fin de 1er quart du G1 face au Heat. Agent libre lors de l’été 2007, « El Chapu » décide de rester à Chitown, signant un contrat de 38 millions sur 5 ans. Il réalise encore une saison des plus solide (13.2pts, 4.2rbs) mais Chicago connait une sale régression entre tension interne et longues blessures de plusieurs joueurs majeurs. Mais ils récupèrent Derrick Rose avec le choix #1 de la Draft 2008. Aux Jeux Olympiques de 2008 à Pekin, Nocioni a des problèmes de tendinites et malgré un bon 19pts dont 4 THREES contre la Russie, il a du mal à enchaîner tout au long du tournoi. Les Argentins perdent en 1/2 finale face à … Team USA, avant de remporter la médaille de Bronze en battant la Lituanie 87-75.

De retour à Chicago, Nocioni avoue qu’entre le match pour la médaille de Bronze et le Training Camp des Bulls, il n’a rien pu faire, trop gêné par ses soucis de tendinite. Hors de forme et toujours plus ou moins perturbé par ces problèmes récurrents, son début de saison est irrégulier et malgré quelques grand matchs il passe plus au travers qu’autre chose. A la mi-février, il est tradé en compagnie de Drew Gooden aux Sacramento Kings en échange de John Salmons et Brad Miller. Aux Kings, il fini la saison en temps que titulaire mais son temps de jeu et surtout ses responsabilités offensives vont énormément chuter lors de la saison 2009/2010. Énervé par son manque de minutes, il demande un transfert à la fin de la saison. Il obtiendra gain de cause et part direction Philadelphie en compagnie de Spencer Hawes, en échange de Samuel Dalembert.

andresnocioni

En Pennsylvanie, Nocioni débute bien la saison mais bénéficie d’assez peu de responsabilités offensives. Plus souvent limité à un rôle de stoppeur défensif, il est égal à lui même au niveau de l’intensité mais connait plusieurs blessures fâcheuses dans la 2ème moitié de la saison. Un coup l’éapule, un coup ses tendinites qui reviennent, « El Chapu » manque pas mal de matchs, n’apparaissant qu’une fois lors des PO contre Miami, pour 0pt, 2rbs en 10 mins. Ce sera le dernier match de PO NBA de sa carrière. Lors de l’été 2011 il remporte le Tournoi des Amériques en battant une nouvelle fois le Brésil en finale, tournant à 12.1pts et 5.9rbs.

Par la suite, le Lock-Out perturbe le lancement de la saison régulière et Nocioni part s’entraîner avec Pénarol en Argentine pour retrouver la forme, puis voyant que la situation n’avance pas, signe pour quelques semaines avec le club avant de rejoindre la NBA quand celle ci reprend, début décembre. Mais à 32 ans et avec le poids des blessures, Andrès Nocioni peine à se remettre en forme et n’apparaît qu’en de très rares occasions (11 bout de matchs, jamais plus de 8 mins). De son propre aveu démotivé, il est finalement coupé courant mars 2012. Contacté par son ancien club Caja Laboral (ancien Tau Céramica), il signe jusqu’à la fin de saison en Espagne. En quelques semaines il retrouve un peu de sensations et surtout l’envie, au point de signer une extension de contrat et d’aller participer aux Jeux Olympiques de Londres, ou l’Argentine finira 4ème, perdant contre la Russie pour le Bronze.

Au Pays Basque il se relance totalement, trouvant comme une seconde jeunesse et apporte son expérience à un groupe jeune ou évolue 2 Français : Fabien Causeur et Thomas Heurtel. En 2012/2013, l’équipe atteint les 1/4 de finales de l’Euroleague avec un Nocioni assez actif (10.9pts, 4.0rbs). Joie de jouer, motivation, l’Argentin semble revivre loin de la NBA et prend plaisir à partager son vécu avec les jeunes de l’équipe, il est même élu dans le 5 idéal de la saison en Liga ACB. Il déclare lors de l’été 2013 que 2 clubs NBA l’ont approché pour le sonder sur un retour mais « El Chapu » préfère rester ou il est. En avril 2014, l’équipe est éliminée de l’Euroleague en poule mais doit jouer un dernier match à Barcelone, pour du beurre. Mais Nocioni ne joue pas pour du beurre. Malgré 20pts de retard, il invective ses partenaires et prend les commandes : de loin, de près, en post-up, il inscrit 32pts rien qu’en 2ème mi-temps, 37 en tout (Career High) et offre une victoire de prestige à son club car ce succès met fin à une série de 31 matchs d’Euroleague sans défaites à la maison pour le Barça. Il signe une saison de très belle facture malgré ses 34 ans (14.7pts à 49.8% dont 47.6% à 3pts en Liga, 13.6pts à 45.6% dont 34.9% à 3pts en Euroleague).

andres-nocioni-laboral-kutxa-eb13

Libre cet été, beaucoup de rumeurs l’annonce au Real Madrid. Le contrat serait même déjà signé mais le Real atteindrait d’officialiser le départ de Nikola Mirotic vers le NBA (possiblement aux Bulls) avant d’annoncer l’arrivée de l’Argentin pour le remplacer. Une nouvelle (dernière ?) aventure pour cette véritable légende du Basket Sud-Américain et surtout Argentin, véritable pionner en NBA et qui a écrit l’histoire avec l’Albiceleste.

Stats NBA (entre parenthèses à Chicago) :

Matchs : 514 (351)
Points : 5415 (4120)
Rebonds : 2295 (1751)

Palmarès :
– Champion Olympique 2004
– Vainqueur du tournoi des Amériques 2001, 2011
– Vainqueur du Championnat d’Amérique du Sud 2001
– Champion d’Espagne 2002
– Coupe d’Espagne 2002
– MVP Liga ACB 2004
– Best 6th man du championnat Argentin 1999

Highlights viéos :

Son dunk sur Kevin Garnett en 99 : https://www.youtube.com/watch?v=3qtOTBQcbiM

7pts en 11 secondes en PO contre Miami : https://www.youtube.com/watch?v=-kFAZ6ryvdA

Poster Dunk sur Pecherov avec Stacey King qui pète un câble : https://www.youtube.com/watch?v=XbxzfVl_7c4

37pts vs Barcelone : https://www.youtube.com/watch?v=n6Dj913B9dA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *