BullsFr

Golden State Warriors @ Chicago Bulls (06/12/14)

Après 2 jours de repos, c’est une affiche des plus excitante qui attend les Bulls ce soir pour leur retour au United Center. Pensez donc, les Golden State Warriors arrivent à Chicago avec le meilleur bilan de la ligue (un fabuleux 16-2), donc un somptueux 9-1 à l’extérieur et une série en cours de 11 victoires, un record de franchise égalé !! Autant dire que Steve Kerr, qu’il est toujours plaisant de retrouver, fait des débuts pour le moins réussis dans le coaching. Néanmoins, ses 2 défaites jusqu’ici l’ont été contre des équipes ou il a joué (Phoenix, San Antonio), on se rattache à ce qu’on peut …

Pour espérer stopper cette machine de guerre, les Bulls devront impérativement trouver un moyen de limiter au maximum les Splash Brothers. Butler, joueur de mois à l’Est, et Rose auront fort à faire pour tenter de calmer le shooting compulsif de la meilleure paire d’arrière de la NBA composée de Thompson et Curry, joueur du mois à l’Ouest. GO BULLS !!

Starting 5 Golden State : Curry – Thompson – Green – Barnes – Bogut
Coach : Steve Kerr
Absent(s) : David Lee

Starting 5 Chicago : Rose – Butler – Dunleavy – Gasol – Noah
Coach : Tom Thibodeau (12-7)
Absent(s) : Doug McDermott

1er Quart :

Les 2 équipes nous offrent un bien vilain 0/10 en cumulé pour débuter le match, dont 0/7 côté Warriors et une vilaine brique de Rose qui a failli briser le plexi … Mais ensuite, Green plante un THREE, puis 2, profitant de contre attaques nombreuses tant chaque offensive des Bulls se conclue par une perte de balle avec un Derrick Rose pas franchement inspiré et des actions et des passes pour le moins confuses mais il n’est pas le seul avec Dunleavy qui se fait systématiquement contrer en catch’n’shoot et les autres qui précipitent leurs passes … Bogut fait également mal avec pas mal de rebonds offensifs et Golden State mène vite 20-8 avant un léger réveil de Rose qui enchaîne un Jumper mi-distance et un THREE. Il se montre également volontaire en défense sur Curry et tente comme il peut de le freîner, mais c’est Green qui se signale avec un 3ème THREE. Pau Gasol trouve petit petit des solutions, avec un lay-up suite à un rebond offensif, un Hook puis un Jumper, mais les Warriors défendent bien leur raquette et coupent efficacement les lignes de passe. Ils mènent 28-22 après 12 mins.

2ème Quart :

Avec Gibson positionné en 5, les Bulls débordent d’énergie et ce bon Taj signe son retour d’un lay-up puis d’un gros Block qui génère un THREE de Brooks en contre attaque qui met les siens devant (29-28). Chicago fait le show et les Warriors s’énervent : Curry se voit siffler une Clear Path et Kerr écope d’une technique pour contestation (même s’il avait raison sur ce coup) !! Hélas les Bulls n’en profitent pas et concèdent du terrain à cause de leur habituel péché mignon, les Turnovers (déjà 11). Golden State repasse logiquement devant (38-36) et profite des nombreux rebonds offensifs de Bogut (12 prises dont 5 OFF) pour accroître cette avance sans connaitre trop de difficultés, les Bulls semblaient bien passifs depuis le retour des titulaires, entre TO’s et tirs foireux. On est passé de +5 à -14 en quelques minutes, sans opposer la moindre résistance. Butler et Noah tentent bien de réveiller un peu l’ensemble, mais malgré le lay-up au buzzer du pivot Français, ça reste encore trop brouillon et pas assez énergique. A la pause, 61-49 Warriors.

Taj Gibson FT vs Warriors

3ème Quart :

Noah obtient enfin une seconde chance pour les Bulls avec une petite claquette, puis il enchaîne avec un Reverse … puis un nouveau rebond off qui abouti à un THREE dans le coin de Dunleavy, concluant un 9-0 qui ramène Chitown à -5 (65-60). Les locaux ont récupéré le momentum et rattrapent leur retard à l’énergie et à coup de rebonds et de contre attaques. 5pts de suite de Butler puis 2 FadeAway de Gasol (!!!) permettent de continuer sur cette bonne lancée. Les Bulls sécurisent enfin les rebonds, s’appliquent dans les passes et extra pass, du coup les 2 équipes s’échangent l’avantage à chaque possession pendant de longues minutes, Golden State trouvant toujours une parade avec notamment un Draymond Green phénoménal d’adresse et de sérénité. Les dernières minutes du quart sont plus laborieuses des 2 côtés avec quelques actions précipités et des défenses resserrées, mais Chicago est devant après 3 quarts : 80-79.

4ème Quart :

Speights fait beaucoup de dégâts avec son activité pour provoquer Inside et gober de gros rebonds, il fait un bien fou aux Warriors et libère des espaces. Livingston fait également un super passage, se jouant aisément de Brooks ou de Kirk, mais ce dernier plante un THREE qui ramène les siens à 1 possession (87-85) … mais pas pour longtemps … Thompson rentre un THREE puis bâche Kirk et trouve Green pour, surprise, un THREE lui aussi, son 6ème de la soirée, Career High … De nouveau, Chicago ne fait plus les efforts et est systématiquement pris à défaut par les pénétrations des Warriors, qui ressortent sur des shooteurs TOTALEMENT SEULS à 3pts, notamment Green qui claque un 7ème THREE !! Pendant ce temps les Bulls tentent des THREES sans réfléchir, même Gasol s’y met tandis que Rose cumule les échecs. Quelques rebonds off de Noah et Gasol permettent de réduire l’écart dans les ultimes minutes mais il fallait se secouer avant, les Warriors avaient déjà fait la différence. Score final : 112-102 …

Pau Gasol post up vs Warriors

BoxScore :
Bulls vs Warriors BS

Impressions : Les Warriors ont justifié leur rang de meilleure équipe de la ligue et se sont imposés sans véritablement trembler au final, pas franchement perturbés par des Bulls beaucoup trop attentistes (23 TO’s, season high) et mis à la rue sur des systèmes simples. Le nombre de shoot ouvert qu’à obtenu Golden State ce soir est à peine croyable. On a vu la différence entre une équipe remplie de shooteurs et une qui pense l’être (Rose, t’es sérieux là ??). Ce n’est pas une nouveauté, on n’a jamais su défendre les 3pts. Ce match est une copie de celui contre Dallas quelques jours plus tôt … A plusieurs reprises, Chicago a quand même bousculé son adversaire et montrer de bonnes choses pour revenir ou passer devant, mais il ne s’agissait là que de (trop courtes) séquences, jamais les Bulls n’ont su enchaîner et poursuivre sur leur lancée, Golden State trouvant toujours une réponse rapide avec un shoot ultra ouvert ou une seconde chance grâce aux rebonds de Speights et Bogut. A part Gasol, Butler et un Gibson à peine de retour, les autres ont été ridicules tout au long de la soirée.

Au final, on est à 2-5 à la maison et les réceptions de Brooklyn puis Portland s’annoncent difficile à aborder, vu le momemtum actuel. Le fait de ne pas rejouer avant mercredi peut avoir ce mauvais effet de laisser ruminer cette nouvelle défaite longtemps plutôt que de vite repartir au combat pour tenter de se rattraper. A voir avec quelle approche les Bulls vont retrouver le UC mercredi face aux Nets, mais il y a du boulot, aussi bien psychologique que physique, à réaliser avant de prétendre allez haut. GO BULLS !!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *