BullsFr

Introduction

C’est au début de l’année 1966 que les Chicago Bulls voient le jour. Il faut savoir qu’il s’agit alors de la 3ème tentative pour installer une franchise NBA à Chicago, après les Stags qui ne seront restés que de 1947 à 1950 et démantelés car le public ne venait pas, puis les Chicago Packers, créés en 1962, devenus les Chicago Zephyrs l’année suivante avant de déménager à Baltimore en 1964 pour devenir les actuels Washington Wizards !

Mais Dick Klein, un entrepreneur de l’Iowa qui avait tenté de racheter les Zephyrs avant leur départ, est déterminé à créer et garder une équipe dans la ville de Chicago et cherche des investisseurs. Peu d’entre eux sont confiants, vu les échecs des 2 précédentes tentatives, mais lorsque le groupe télévisuel ABC, alors en pleine négociation avec la NBA pour les droits d’image, décide d’aider Klein, les autres investisseurs se montrent plus optimistes. Un dossier de demande de création de Franchise est monté et la NBA, qui au départ était réticente à l’idée d’avoir une nouvelle franchise à Chicago vu les échecs précédents, accepte finalement et la Franchise voit le jour le 16 janvier 1966, contre la somme d’1.6 million de Dollars, une somme conséquente à l’époque qui vient du fait que la NBA elle même n’était pas très attirée par l’idée d’une nouvelle franchise à Chicago et a gonflé les prix pour tenter de dissuader le groupe d’investisseurs …

Ne reste plus qu’à trouver le nom. Parmi les choix, on pouvait trouver les Matadors, les Toreadors ou même les Conquistadors, car Dick Klein voulait évoquer la proximité de leur salle et les abattoirs de la ville, réputés dans tout le pays. Mais, Klein préfère un nom plus court, plus facile à retenir. Impressionné par la taille et le physique des premiers joueurs à porter la tunique du club, le jeune fils de Dick, Mark, s’écria : « Mais papa, c’est une bande de taureaux ! » Les Chicago Bulls sont nés. Klein décide d’opter pour des couleurs rouges et blanches car ce sont les couleurs qu’il portait lorsqu’il jouait au Basket à l’Université de Fort Madison.

L’histoire est alors en marche. Pour diriger cette équipe, Dick Klein fait appel à John « Red » Kerr, un natif de Chicago qui vient de prendre sa retraite après 12 ans de NBA et une titre de Champion avec les Syracuse Nationals en 1955. Dans ses valises, il emmène un jeune joueur qui a évolué à ses côtés la saison précédente à Baltimore et qui lui plait beaucoup pour ses capacités défensives et ses qualités de leader, un certain Jerry Sloan, lui aussi natif de l’état de l’Illinois. Parmi les assistants de Kerr, on retrouve Al Bianchi et un certain Jerry Colangelo, actuel patron de USA Basketball et lui aussi né près de Chicago. Histoire de se montrer et faire du buzz, Dick Klein, Johnny Kerr et Jerry Colangelo défilent sur State Street, l’artère principale de la ville, avec un vrai taureau sur le toit d’un bus !

Ne reste plus qu’à compléter l’effectif. Une « Expansion Draft » est organisée, comme à chaque fois qu’une nouvelle franchise voit le jour en NBA : Chaque équipe met un joueur ou plusieurs joueurs de son effectif à disposition et la nouvelle équipe se sert parmi ces choix. C’est ainsi que les Bulls récupèrent le talentueux meneur Guy Rodgers, qui sort d’une finale NBA perdue avec les Golden State Warriors. Ils font de Dave Schellhase le tout premier choix de Draft de la Franchise et signent quelques vétérans comme Bob Boozer, tandis que John Thompson, choisi par les Bulls dans l’effectif des Celtics avec l’expansion draft, préfère prendre sa retraite plutôt que venir jouer à Chicago. Nous voilà en octobre 1966, la saison NBA s’apprête à démarrer, tout comme l’histoire des Chicago Bulls …

chi-packers-20130814
Les Chicago Packers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *