BullsFr

La saison 1982/83

L’intersaison s’annonce chargée entre la recherche d’un nouveau coach et la demande de transfert d’Artis Gilmore, lassé de jouer dans une équipe faible et sans ambition. Pour le banc, Rod Thorn parvient à trouver un accord avec Paul Westhead, qui aura conduit les Lakers à une élimination dés le 1er tour des PO 81 alors qu’ils étaient champions l’année d’avant quand Westhead y était assistant. Un choix contesté par les fans, qui n’ont pas fini de s’énerver lors de cet été 82 :

Lors de la Draft, Chicago décide de sélectionner Quintin Dailey, un arrière scoreur et bon défenseur, mais surtout quelqu’un qui n’a été déclaré éligible pour le Draft que 4 jours auparavant et qui a évité la prison de justesse après une accusation de viol de la part d’une étudiante de sa fac, à San Francisco. Dailey plaidera coupable et n’écopera que d’une amende de 100.000$, provoquant la colère des associations des droits de la femme, qui appellent au boycott des Bulls et accusent Dailey d’échapper à la prison uniquement par son statut de sportif. Pour couronner le tout, Artis Gilmore obtient gain de cause et est envoyé à San Antonio en échange de Dave Corzine, natif de l’Illinois, et Mark Olberding !

Un été agité donc et un début de saison compliqué, avec 3 défaites pour commencer, malgré 41pts de Reggie Theus à Detroit au 3ème match. Il offrira aux Bulls leur 1er victoire grâce à 40pts le lendemain contre les Cavaliers. Theus est désormais le principal dépositaire du jeu et a la confiance totale de Westhead, qui l’autorise à bombarder sans arrêt, au détriment du collectif. Alors Theus claque 42 puis 40pts en back to back pour 2 victoires face à Utah et Detroit, mais après ces 2 succès, Chicago va enchaîner 7 défaites de rang et afficher un bilan bien pauvre (6-13), au milieu de cette série de défaite, l’équipe se sépare de Larry Kanon, blessé et plus en osmose avec les dirigeants et l’équipe.

Derrière Theus, Woolridge s’affirme de plus en plus et Dailey montre de bonnes choses en sortie de banc malgré des sifflets nourris à chaque déplacement à cause de son affaire d’avant Draft. Athlétique, costaud et shooteur précis, il sait semer la pagaille dans les défenses adverses et se place même parmi les 1er favoris au Best 6th Man Award, récompense dont c’est la 1ère année d’existence. Mais Dailey laisse aussi entrevoir de sacrés troubles de la personnalité. Retrouvé caché dans un casier par ses coéquipiers parce qu’il ne voulait pas jouer, il est traité pour dépression et ses soucis extra sportif le font plonger dans la drogue.

Si Theus réalise un Career High lors d’une défaite 140-131 à Boston avec 46pts avant noël, l’ensemble apparaît déséquilibré avec des changements incessant dans le 5 de départ, les blessures qui font leurs apparitions, notamment Woolridge qui va manquer plusieurs semaines, ainsi qu’un Dave Corzine qui a du mal à s’adapter à un rôle de Starter. Orphelins de la protection du cercle efficace de Gilmore, Chicago tente d’être plus solide dans le un contre un mais le manque de régularité ne pardonne pas.

THEUS_SPT 1207 DDS 05 01 12/2X20/6 KWS BULLS THEUS KC

Les défaites continuent de s’accumuler et à part une victoire avec 147pts inscrits en double prolongation contre les Pistons début janvier, les occasions de s’enflammer sont rares, d’autant que les Bulls tradent Coby Dietrich, Ricky Sobers et Dwight Jones en l’espace de 2 semaines. L’autre Rookie Roy Higgins montre de bonnes choses malgré une certaine inconstance qui caractérise cette équipe, notamment défensivement. Sauf lors d’un soir d’euphorie, ou Chicago pulvérise Houston 129-76 avec 8 joueurs à 10pts minimum et 58.1% d’adresse, à quelques jours du All Star Game ou Theus représente les siens pendant 8 petites minutes.

Par la suite, Orlando Woolridge va mettre un terme à sa saison fin février après une nouvelle blessure, obligeant les Bulls à signer plusieurs contrats de 10 jours à Mike Bratz et Larry Spriggs pour compléter l’effectif. Les 2 seront finalement conservé jusqu’à la fin d’une saison d’une tristesse abyssale pour les Bulls, malgré la bonne fin de saison de Corzine qui enchaîne les doubles doubles et la nomination de Quintin Dailey dans le meilleur 5 des Rookies. Ce même Dailey qui passera 8 semaines en cure de désintoxication dans son Baltimore natal après la saison, tandis que Paul Westhead, sans surprise, est viré à la fin de l’exercice, conclu avec 8 nouvelles défaites sur les 10 derniers matchs et un bilan final de 28-54, à 15 victoires d’Atlanta, dernier qualifié pour les Play-Offs.

Cette saison 82/83 restera comme l’une des pires de l’histoire des Chicago Bulls et l’avenir ne s’annonce pas des plus radieux, entre des changements permanents de coachs et une direction qui accumule les choix de Draft peu productifs. La NBA annonce qu’à partir de la saison suivante il y aura 8 équipes qualifiées par conférence pour les Play-Offs. Peut être un espoir …

BEoCY_1CYAEdYSC

Bilan : 28-54
Classement : 4ème de la Central Division, 9ème de la Conférence Est
Attaque : 111.0 PPG (9ème sur 23)
Défense : 115.9 PPG (22ème sur 23)
Meilleur marqueur : Reggie Theus (23.8)
Meilleur rebondeur : Dave Greenwood (9.7)
Meilleur passeur : Reggie Theus (5.9)

Crédit Montage : Laurent Rullier (Basket Rétro)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *