BullsFr

Chicago Bulls @ Detroit Pistons (30/10/15)

Ce n’est que la 3ème fois depuis le départ de Jordan et compagnie en 1998 que les Chicago Bulls démarrent la saison par 2 victoires (2012/13 et 2002/03). Une perf à souligner donc, avec en plus un jeu plaisant et une participation de tout l’effectif dans la construction de ces succès. Ce sont les Detroit Pistons, eux aussi auteurs d’un 2-0 pour débuter, qui viennent servir de prochain obstacle ce soir au Palace of Auburn Hills.

Malgré l’annonce de la blessure de Meeks aujourd’hui, Detroit a de sacrés éléments à faire valoir avec Drummond déjà dominateur Inside et qu’il faudra diminuer le plus possible, mais aussi un banc, comme pour Chicago, qui apporte beaucoup et aime la vitesse. 2 équipes au style pas si éloignés l’un de l’autre pour une affiche qui vaudra le détour. Un 3ème succès marquerait notre 1er départ à 3-0 depuis… 1996/97 ! Alors GO BULLS !

BLAST FROM THE PAST : Michael Jordan s’échappe et Dunk sur John Salley ! Aaaaaah, c’était le bon temps …

Starting 5 Detroit : Jackson – Caldwell Pope – Morris – Ilyasova – Drummond
Coach : Stan Van Gundy
Absent(s) : Jodie Meeks – Brandon Jennings

Starting 5 Chicago : Rose – Butler – Snell – Mirotic – Gasol
Coach : Fred Hoiberg (2-0)
Absent(s) : Mike Dunleavy

1er Quart :

Detroit signe le meilleur début en étant extrêmement volontaire dans la lutte pour les rebonds, scorant sur plusieurs secondes chances bien obtenues tandis que Chicago ne répond pas au défi physique imposé par Drummond mais aussi Ilyasova. Le Turc met les siens à +9 (15-6) sur un lay-up bien trop tranquille. Seul Gasol trouve le chemin du cercle dans une attaque balbutiante et encore trop sur jeu placé pour profiter de leur avantage de vitesse. Au contraire ce sont les Pistons qui vont vite et prennent à défaut la défense adverse, bien trop statique jusqu’ici même si l’entrée de Noah permet de mieux gérer les pénétrations des locaux, tandis que Drummond sort pour 2 fautes. Brooks fini par égaliser à 19-19 d’un THREE mais sa sélection de tirs ensuite et la bonne circulation de balle de Detroit fait pencher la balance en faveur de MoTown, qui mène 23-19 après 12mins.

2ème Quart :

Detroit balance des briques à répétition, notamment à 3pts, permettant aux Bulls de recoller et même de passer devant sur un THREE de McDermott (26-23), malgré aux aussi des tirs parfois pris hors tempo (hmmm, Brooks) … Detroit repasse devant après plusieurs minutes d’un Basket bien vilain des 2 côtés, avec beaucoup de déchet, notamment côté Bulls, qui semblent conclure chaque action par un turnover, pendant que les Pistons trouvent trop aisément de bons tirs près du cercle … Jusqu’ici, Chicago n’arrive pas à imposer son rythme et développer son jeu de passe. Ils peuvent même s’estimer heureux de ne pas voir les locaux prendre le large ! Au contraire, les Bulls signent un 8-0 rapide avec une claquette de Snell pour passer devant (37-35). Les rebonds sont désormais propriété des visiteurs, qui vont accentuer leur avance pour rentrer aux vestiaires en menant 39-35.

Joakim Noah with ball at Pistons

3ème Quart :

Marcus Morris à 41-41 après plusieurs minutes encore bien vilaines encore shoots précipités et actions confuses des 2 côtés. Et c’est encore Morris qui met les siens devant, profitant du match-up favorable avec Snell, qui en plus compte 3 fautes. Il va ensuite signer un And One en force devant Mirotic en contre attaque, étant le principal animateur de l’attaque des Pistons (déjà 9pts à lui seul dans ce quart) ! Pendant ce temps Chicago continue de cafouiller son attaque, se contentant de longs THREE en fin de possession et étant absolument incapable d’approcher du cercle, sauf sur un bon cut de Mirotic. On passe presque à un duel Morris/Butler avec l’arrière des Bulls qui prend le scoring à son compte, signant 6pts de suite dont un Alley-Oop. Très actif depuis son retour sur le parquet, Gibson place une claquette Dunk pour égaliser de nouveau. 64-64 après 3 quarts.

4ème Quart :

McDermott claque un THREE à 8 mètres mais fait faute sur Stanley Johnson qui signe un And One ! La encore les Bulls se contentent de THREES un peu forcés et ne cherchent pas à construire plus que ça, alors que Tolliver rentre un nouveau THREE, au contraire de Blake qui envoie un sous marin. Gibson réveille les siens avec un Dunk puis une bâche sur Baynes tandis que Rose signe 2 belles actions défensives devant Johnson, avant de rentrer son 1er panier du match sur un Floater. Aussi médiocre au shoot l’une que l’autre, les 2 équipes ne parviennent pas à se séparer et personne ne prend plus d’une possession d’avance … 77-77, 79-79, 81-81, 83-83, violation des 24s des Pistons suivi d’une violation des 24s des Bulls … la victoire ne veut pas choisir son camp !! Rose prend un rebond, remonte le terrain, temporise, Step back au buzzer … loupé. OT, 83-83.

Pau Gasol with ball at Pistons

Prolongation :

Le spectacle est tellement fabuleux qu’un peu de rab est toujours apprécié … Detroit prend vite les choses en main avec un 7-0 violent en 1:30 sous l’impulsion de Jackson et Tolliver, qui claque un THREE assassin ! Chicago essaie de réagir mais Drummond est intenable, pulvérisant Gasol sur chaque Pick’n’Roll et scorant à l’envie pour empêcher tout retour de Bulls, qui de toute façon sont trop maladroits et désordonné pour se donner eux même une chance … Score final : 98-94 Detroit, qui reste invaincu !

BoxScore

Impressions : 37.5, 21.4, 50 ! Ce sont les pourcentages de Detroit, respectivement aux tirs, à 3pts et aux lancés francs ! Mais comment ont ils gagné ce match alors ? 61-50 aux rebonds, 20 PRISES OFFENSIVES A 8, 19TO’s côté Bulls, pour une différence de 20 tirs tentés (104 pour Detroit, 84 pour Chicago) !! A aucun moment dans ce match, Chicago n’a réussi à accélérer et imposer son rythme favori, subissant plutôt l’énergie et le défi physique proposé Detroit, ou Drummond a régné en maître, capable de prendre des rebonds même entouré de 4 adversaires (20pts/20rbs pour DRE et 52pts in the paint pour les siens) ! Morris s’est joué de Snell et plus globalement chaque match-up favorable a été exploité au maximum par les hommes de Van Gundy tandis que Chicago a livré une prestation en totale contradiction avec son bon début de saison au niveau du jeu. Il fallait s’y attendre, on n’allait pas jouer chaque soir comme lors des 2 premiers matchs …

A part Mirotic (22pts à 7/14, 6rbs) et Butler (23pts, 11rbs, 3stls), pas grand monde n’a su s’adapter et proposer plus de variété dans le jeu. Gasol signe des stats solides (16pts, 12rbs, 3blks) mais c’est fait fracasser par Drummond tout le long du match, tandis que Rose a semblé hors rythme (8pts à 4/13, 6asts, 5TO’s). Mais globalement, des 2 côtés, ce match fût d’une tristesse sans nom et il est certain qu’il ne fera pas partie des highlights dont on reparlera en fin de saison …

Pas de 3-0 pour les Bulls donc, Fred Hoiberg n’est plus invaincu et voudra débuter une nouvelle série de victoire dés dimanche soir, de retour au United Center pour y affronter le Magic d’Orlando. GO BULLS !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *