BullsFr

Chicago Bulls @ Indiana Pacers (27/11/15)

Conclusion ce soir de l’un des plus courts Road Trip de l’histoire des Bulls avec seulement 4 matchs de suite hors de l’Illinois. Le bilan actuel sur ce Trip est positif (2-1) mais ce déplacement chez des Pacers bouillants (9-5, 3 W de suite) s’annonce comme un vrai gros test pour les hommes de Fred Hoiberg, qui ont montré de bons progrès sur les derniers matchs.

Le Small Ball d’Indiana, avec un Paul George stratosphérique (25.9pts, 8.4rbs4.8asts, 1.6stl) et une adresse à 3pts scintillante (41.6%, numéro 1 en NBA) est un problème pour beaucoup et une victoire passera pas la capacité d’Hoiberg et ses joueurs de régler ce problème, ainsi que de bien protéger la balle, les Pacers sont 2ème de la ligue aux interceptions (10.1). On a vu il y a 10 jours les problèmes qu’ils savaient poser, voyons si on peut y faire face. GO BULLS !

BLAST FROM THE PAST : Pauvre Travis Best …

Starting 5 Chicago : Rose – Butler – Snell – Mirotic – Gasol
Coach : Fred Hoiberg (9-4)
Absent(s) : Mike Dunleavy – Aaron Brooks

Starting 5 Indiana : Hill – Ellis – Miles – George – Mahinmi
Coach : Frank Vogel
Absent(s) : Jordan Hill – Myles Turner

1er Quart :

Chicago prend le meilleur départ avec Gasol qui rentre 1 lancé, 2 paniers et trouve Butler qui cutait bien, mais ce bon début (7-2), va vite être réduit à néant, les Pacers arrêtant de prendre des 3pts pour se focaliser Inside ou Pau et Mirotic concèdent beaucoup d’espaces et laissent Mahinmi prendre les rebonds tranquillement. Un THREE de CJ Miles conclu un 11-0 run ultra rapide pendant lequel Chicago aura plus perdu la balle que shooter … Les aides défensives serrées et le pressing d’Indiana continuent de perturber la circulation de balle des Bulls et les mauvais choix s’accumulent pendant qu’Indiana prend confiance en profitant de nombreuses contre attaques. Même LaVoy Allen rentre un Jumper mi distance et même si ça va un tout petit mieux défensivement avec Gibson et Noah, ça reste bien trop brouillon pour exister. 30-18 Pacers après 12mins.

2ème Quart :

Rose provoque un bon passage en force de Mahinmi et à part un Dunk d’Allen l’attaque des Pacers connait un coup de moins bien avec Noah qui se bat bien sur les rebonds. Problème, l’attaque des Bulls est catastrophique, avec une succession de tir trop court, que ce soit Rose 2 fois ou McDermott à plusieurs reprises. Les Bulls tentent d’aller Inside mais Gibson loupe un lay-up et dans la foulée CJ Miles claque un 4pts play pour mettre les siens à +15 (39-24). Chicago est dominé dans tout les compartiments du jeu et leur attaque est trop prévisible pour Indiana, qui n’éprouve aucune difficulté à défendre devant si peu d’énergie et de créativité. Chicago finit mieux le quart avec un THREE et une claquette de Mirotic puis 2 THREES d’Hinrich, mais c’est plus un bon passage qu’une vraie domination. Mirotic claque un nouveau THREE qui réduit l’écart à -9 à la pause : 51-42.

Chicago Bulls v Indiana Pacers

3ème Quart :

Un THREE de Snell répond à 3 lancés de Paul George puis la défense se met au niveau, avec 2 bâches de Butler et Rose qui créent des contre attaques ou Rose trouve par 2 fois Mirotic sous le cercle. C’est avec ce rythme rapide que Chicago s’exprime le mieux offensivement, avec encore Mirotic excellent en post up. Indiana reste devant avec quelques lancés et une bonne intensité pour répondre à des Bulls plus énergiques mais qui ont encore pas mal de déchet à l’image de Gasol et Rose qui loupent absolument tout (lay-ups, claquettes). Indiana hausse sa défense et n’offre aucun tir facile à Chitown, de nouveau incapable d’enchaîner. George prend un technique qui met les siens dans le bonus et les Bulls empilent les lancés, revenant à -5 (68-63) après un 8/10 sur la ligne, mais ils ne rentrent absolument rien d’autre et restent donc loin derrière. 73-62 après 3 Quarts.

4ème Quart :

2 THREES difficiles de suite signés Butler puis Rose remettent les Bulls sur les bons rails mais quand Hinrich en plante un autre dans le coin, Paul George réplique aussitôt ! L’écart reste le même et Chicago se montre absolument incapable de rentrer un lay-up ou un Jumper mi distance, contestés ou pas. Alors forcément au bout d’un moment ça ne peut plus tenir, et Indiana, qui était longtemps resté à 10pts d’avance, décide que la blague a assez durée et accélère, avec un Paul George de feu qui enchaîne lancés et THREES pendant que la réplique de Chicago se résume à balancer des briques d’un peu partout. Les Pacers s’envolent (96-80) et les 2 THREES de Rose et Butler ne feront que ramener les Bulls à 10pts, là ou il ont été tout le match, puis ils passent pour des débiles en tentant du Hack-A-Mahinmi mais le Français rentre la plupart de ses lancés puis George plante le THREE qui tue à 1:40 de la fin. Au final, Indiana s’impose aisément 104-92 après un dernier panier de Portis.

BoxScore

Impressions : Quand les Bulls retombent dans leurs travers, ils ne le font pas à moitié. Inconstants, incapables de varier les options offensives et de proposer autre chose que des Pick’n’Rolls tellement prévisibles que la défense adverse n’avait qu’à lever les bras pour cueillir la balle, bien trop peu énergiques pour répliquer, les hommes de Fred Hoiberg ont affiché un bien mauvais visage et n’ont jamais su modifier la donne. Un peu d’énergie au début du 3ème quart mais quand Indiana a répliqué il n’y avait plus rien et surtout pas de l’adresse, Chicago étant INCAPABLE de rentrer un lay-up ou un Jumper à 3 mètres : 32/92 aux tirs, c’est déjà dégueu, mais en enlevant le 11/26 à 3pts, ça donne un 21/66 qui donne envie de se défenestrer …

4/16 chacun pour Rose et Gasol, Butler limité à 10 petits tirs (4/10), 2/7 pour Snell, 0/4 pour McDermott … Heureusement que Mirotic était bien luné (25pts à 8/14 dont 2/4 à 3pts), sinon on aurait vraiment pris cher. Le pire c’est qu’on avait réussi à réduire considérablement l’adresse à 3pts des Pacers (8/28), mais ils nous ont punit Inside (42pts dans la raquette), avec Mahinmi et Allen qui ont fait ce qu’ils voulaient devant un Gasol immobile. La différence entre une équipe qui sait adapter son attaque suivant l’opposition et une qui continue de foncer dans le tas tête baissée, tel un taureau .. on n’a jamais aussi bien porté notre nom …

Cette défaite conclue donc le Road Trip sur un bilan de 2-2, pour un total de 9-5. Le fait de jouer à domicile lors de 9 des 10 prochains matchs laisse espérer que l’ensemble puisse enfin décoller véritablement, afin de faire passer cette défaite pour un accident. Mais le retour à la maison ce fait face à San Antonio lundi soir, autant dire que ça ne va pas être simple … GO BULLS !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *