BullsFr

Chicago Bulls vs New Orleans Pelicans (12/12/15)

Après la bonne victoire contre les Clippers qui a fait du bien dans toute les têtes, l’heure est désormais à la confirmation avec une série de 4 matchs à la maison qui doivent permettre d’entamer une dynamique positive. Dés ce soir face à NOLA, il faudra se donner à fond pour s’offrir une chance de bonifier le succès face à LA en reproduisant les mêmes efforts défensifs. Le manque de constance est le plus grand défaut de cette formation et il faut absolument commencer à faire disparaître cette sale habitude.

Diminuer au maximum l’impact offensif d’Anthony Davis sera primordial pour empêcher les Pelicans de venir jouer les trouble fêtes. New Orleans a eu du mal en début de saison mais retrouve doucement le rythme et la confiance, il sera donc important de les bloquer d’entrée et assurer dés les premières minutes. GO BULLS !

BLAST FROM THE PAST : Tyrus Thomas à l’origine et la conclusion d’une contre attaque éclair …

Starting 5 New Orleans : Evans – Gordon – Gee – Davis – Ajinça
Coach : Alvin Gentry
Absent(s) : Quincy Pondexter

Starting 5 Chicago : Rose – Butler – Snell – Gibson – Gasol
Coach : Fred Hoiberg (12-8)
Absent(s) : Mike Dunleavy

1er Quart :

A part un lay-up en transition d’Evans, NOLA n’a que des shoots extérieurs à se mettre sous la dent face à la défense en mouvement des Bulls, qui sont bien en place. Mais les Turnovers déjà nombreux des locaux n’aident pas à profiter offensivement de ces bons efforts défensifs. Le compteur reste longtemps bloqué à 6pts avec pas mal de briques sur jeu placé, peu de mouvement et des passes en tribunes (4 TO’s déjà). Butler claque un bon Alley-Oop en sortie de temps mort et Chicago se met à attaquer le cercle avec plus d’envie et d’efficacité, mais l’activité incessante de Gee continue de provoquer des pertes de balle en pagaille et NOLA se régale de ces contre attaques devant des Bulls apathiques, sans réaction. Pour le début de match énergique, on repassera, en attendant les Pels sont devant 21-13 et même 28-18 dans un quart temps à sens unique. 28-20 après 12mins.

2ème Quart :

Il faut attendre plus de 2mins pour voir un panier des Bulls dans ce quart, en l’occurrence un long THREE de Mirotic, qui met fin au run adverse, qui avait fait grimper le score à 34-20 sans franchement transpirer … McDermott balance 2 briques à 8 mètres malgré du temps sur le chrono et l’attaque des Bulls semble totalement paralysée, sans énergie et trop prévisible. Les bons moves se font rares et donc les points aussi mais petit à petit les espaces se créent et les mouvements sont plus tranchants vers le cercle, avec Rose et Butler. NOLA parvient quand même à conserver son avance en jouant sur un faux rythme et pas mal d’énergie. La rencontre à vraiment du mal à décoller niveau rythme et d’intensité, comme si les 2 équipes se contentaient d’aller doucement. Un THREE de McDermott puis un marché de Perkins permettent à Chicago de revenir à -3 (45-42) à la pause.

Doug McDermott shoots vs NOLA

3ème Quart :

La partie peine toujours autant à s’enflammer et peu de chose fait lever les fans locaux de leur siège. Pendant ce temps, Gee et Davis claquent 2 Dunk dans le trafic sans être contrariés le moins du monde … NOLA reprend 10pts d’avance (57-47) sans difficulté et sans fournir des trésors d’imagination offensifs mais ça suffit devant des Bulls ou seul Butler provoque quelque chose, avec pas mal de lancés. Les Pelicans enchaînent les lay-ups en accédant au cercle avec une facilité déconcertante et évoluent avec sérénité devant des Bulls incapables de faire un stop défensif, à part une bâche de Noah sur Gordon. Même quand McDermott enchaîne 5pts pour ramener les siens à -1 (65-64), la foule ne se réveille pas plus que ça et Chicago reprend un écart en un instant. McDermott loupe un lay-up TOUT SEUL au buzzer du quart-temps, que NOLA conclu en menant 70-64.

4ème Quart :

Aaron Brooks claque 2 THREES de suite pour égaliser rapidement à 70-70 puis Kirk Hinrich plante un Corner THREE pour mettre les siens devant (73-70), tandis que les Pelicans enchaînant les loupés mi distance ! Enfin la foule se réveille et crie encore sur un Dunk puissant de Noah ! Le banc a relancé le match mais NOLA ne se laisse pas faire et reprend l’avantage sur 5pts de suite d’Evans qui fait parler sa puissance face à Brooks. Les 2 équipes se rendent coup pour coups avec Noah qui met une claquette pendant que Davis réussi un And One et Gordon plante un THREE. L’activité défensive de Noah est contagieuse et Hoiberg l’a bien compris en le laissant sur le parquet. Brooks est également chaud et enchaîne les actions gagnantes, avec un THREE et un Floater pour remettre les Bulls devant malgré les réponses systématiques d’Anthony Davis. C’est encore lui qui met Chicago en tête à 40 secs du terme avec un lay-up. NOLA se foire offensivement et Rose clôt la soirée d’un Step Back pour la victoire ! 98-94.

Aaron Brooks drives vs NOLA

BoxScore

Impressions : Il aura fallu faire preuve de beaucoup de patience avant de véritablement pouvoir s’enflammer dans un match qui aura connu 3 quart-temps assez soporifiques avant de glisser dans l’irrationnel par la suite. Entre un Joakim Noah auteur d’un match absolument fabuleux en terme d’activité défensive (rebonds, contres, travail de l’ombre tel que box outs, déviations, trash talk), et un Aaron Brooks déguisé en son pote d’enfance Nate Robinson (15 de ses 17pts dans le dernier quart), les 12 dernières minutes auront rattrapés tout le reste ! Car il faut bien le dire, les 36 minutes précédentes étaient une vraie purge, avec un festival d’incompréhension, de passes en tribunes, de tirs compliqués et forcés malgré des défense pas toujours resserrées et des loupés improbables (le lay-up de Dougie en fait de 3ème quart).

Mais on peut se satisfaire d’avoir été tranchant dans le 4ème quart-temps, et ce dés le début dudit quart, ce qui n’était plus arrivé depuis des plombes. Et que dire du banc ? 52pts à 18/32, 8/16 à 3pts (tout les THREES des Bulls ce soir), 24rbs, 11asts, 5 balles perdues en 5 joueurs, leur contribution à été primordiale et on peut se demander si Hoiberg n’est pas en train de trouver la bonne formule ? En tout cas il n’a pas hésité à laisser Noah et Brooks sur l’ensemble du dernier quart et ça a payer. Pas mal pour Brooks qui avait enchaîné quelques DNP ces dernières semaines …

Évitons de s’enflammer inutilement sur une streak de 2 victoires mi décembre, il y a encore beaucoup de boulot à accomplir pour ce groupe et il faut profiter des 3 prochains matchs à la maison pour emmagasiner un maximum de victoire et de confiance. La réception de Philadelphie lundi doit s’inscrire dans une logique de continuité. Mais c’est une autre histoire pour un autre jour … GO BULLS !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *