BullsFr

Chicago Bulls vs Brooklyn Nets (21/12/15)

mcdermott_9

Les 2 défaites en back-to-back contre Detroit et à New York auront donné lieu à quelques déclarations de Butler qui auront été la principale attraction du dimanche, au point que les résultats sont passés au second plan. Hoiberg et Butler se sont expliqué dimanche et ont mis les choses à plat avant qu’Hoiberg n’annonce que tout le monde doit apprendre de ces situations. Alors ce soir on attend de voir une attitude différente dans l’envie, l’énergie, qu’on avait déjà vu sur les derniers matchs, malgré tout.

Les Nets eux sont toujours englués dans les bas fond du classement et on peine à voir comment ils pourraient s’en sortir vu le manque de talent et leur effectif déséquilibré, avec une seule victoire à l’extérieure cette saison. Méfiance néanmoins car la surprise est toujours possible dans cette ligue et ils viendront pour jouer à fond. Il faudra donc répondre présent et adresser un message clair sur notre attitude et notre capacité à se bouger. GO BULLS !

BLAST FROM THE PAST : Taj Gibson met un poster d’une rare violence sur Humphries …

Starting 5 Brooklyn : Jack – Bogdanovic – Johnson – Young – Lopez
Coach : Lionel Hollins
Absent(s) : Shane Larkin – Sergey Karasev – Chris McCullough – Rondae Hollis Jefferson

Starting 5 Chicago : Rose – Butler – Mirotic – Gibson – Gasol
Coach : Fred Hoiberg (15-10)
Absent(s) : Mike Dunleavy

1er Quart :

Mirotic est de retour dans le 5, en poste 3 à la place de Snell. Hoiberg espère augmenter le tempo et malgré un départ à 6-0 des Nets l’attaque de Chicago prend effectivement de la vitesse avec pas mal d’interceptions qui engendrent des contre attaques et du jeu rapide pour aller le cercle et obtenir des lay-ups faciles par Rose ou Butler en cut. Brooklyn prend quand même les devants avec une bonne circulation de balle et des shooteurs bien démarqués à 3pts comme Bogdanovic et Johnson, mais les Bulls répliquent par un 8-0 plein d’entrain, pour revenir rapidement (17-17), avec Pau qui sert souvent de point d’appui pour des Pick’n’Rolls et des cuts quand il ne score pas lui même. Les dernières minutes sont plus haché et les Nets en profitent pour enquiller des tirs ouverts et un And One de Bargnani qui leur permettent de tranquillement mener 29-22 après 12mins …

2ème Quart :

Les Bulls claquent 3 THREES de suite (Doug, Kirk, Doug) pour revenir à 31-31 mais chaque bon move offensif est gâché juste derrière par une défense des plus poreuse et paresseuse. Les Nets enchaînent les tirs TOTALEMENT OUVERTS et donnent l’impression de shooter à 120%, tout rentre mi distance par Bogdanovic, Ellington et même WILLIE REED, qui plante des Jumpers et THREES en toute impunité ! Bobby Portis réussi de bons moves et apporte sa fougue à une équipe qui pousse la balle et joue près du cercle, mais cette belle exécution offensive est réduite à néant si aucun stop défensif n’est réalisé derrière. Les Nets continuent de faire ce qu’ils veulent offensivement, sans avoir à développer des trésors d’imaginations pour trouver des tirs faciles. C’est sans surprise que les visiteurs soient devant à la pause : 58-55, une parodie de défense de la part de Chicago.

Jimmy Butler lay-up vs Nets

3ème Quart :

On repart sur des bases similaires avec une attaque équilibrée et une circulation de balle rapide et efficace, avec 2 THREES de Mirotic et Rose, mais derrière la défense est toujours aussi lamentable et digne des meilleures heures du Rookie Challenge. Les Nets aligne les jumpers, notamment Lopez, toujours sans difficulté face à 5 plots. Et quand ils loupent, ils ont le rebond offensif. Chicago est sur le point d’imploser, avec un invraisemblable 11-0 run des Nets qui leur donne 12 longueurs d’avance (81-69) pendant qu’on ne rentre plus le moindre tir, même sous le cercle … Finalement un THREE de Brooks termine un … 0/14 aux tirs mais dans la foulée Ellington plante un Step Back THREE devant le banc des Bulls ! Noah se blesse à l’épaule sur une tentative de contre et file directement au vestiaire, laissant les siens dans la panade. 85-78 Nets …

4ème Quart :

Il est difficile d’imaginer les Bulls revenir dans ce match tant leurs attaques sont précipités et dépourvue d’attaque du cercle pour se contenter de Jumpers mi distance qui ne rentrent quasi jamais … Sans même parler du fait qu’on prend un rebond toutes les 5 minutes et que le Body Language des joueurs indique bien qu’ils ne veulent pas faire les efforts nécessaires. L’entrée de Butler apporte un peu plus d’implication. Il doit se sentir bien seul, mais il tente, intercepte, provoque, rentre ses tirs et remet le siens à -4 (99-95) pour s’offrir un fin de match à suspense (3:15 à jouer). Mais là encore Chicago se précipite et perd des ballons bêtement, mais Brooklyn en fait de même et aurait pu enfoncer le clou. Pau Gasol met 2 lancés pour faire -2 à 20.9secs du terme, mais Jack fait pareil de l’autre côté avec 10.6secs. Butler se fait bâcher par Lopez qui va conclure aux lancés. 105-102 score final …

Joakim Noah hold his shoulder vs Nets

BoxScore

Impressions : Brooklyn, 29ème attaque de la ligue, qui jouait en back-to-back et ne comptait qu’une seule victoire à l’extérieur jusqu’ici cette saison, repart du United Center avec la victoire et 105pts inscrits ! Je pourrais m’arrêter là mais autant développer un peu : A croire que le coup de gueule de Butler a fait son petit effet ! Pas la moindre réaction d’orgueil, pas d’énergie, pas d’intensité, pas de rebonds (15 REBONDS OFFENSIFS CONCÉDÉS) … On a assisté à une parodie d’équipe, l’exécution offensive a été belle en 1ère mi-temps mais systématiquement réduite à néant par une défense digne du Rookie Challenge qui a laissé les Nets enquiller les Jumpers totalement démarqués, et ce toute la soirée, sans jamais s’ajuster.

On attendait une réaction après les déclarations de Butler et une remobilisation générale, la réponse est des plus claire : ils s’en battent les couilles ! Les joueurs sont softs, mou comme pas permis. Ou sont passé les valeurs qui faisaient qu’on était fier de cette équipe sous Thibs ? L’énergie, la passion, la volonté, les hustle plays, la Never Say Die attitude, etc ?? Il n’y a plus rien de tout ça. Maintenant on voit des mecs prendre des tirs à 8 mètres en 1ère intention et on doit être content de ça. PISS OFF. Cette équipe n’a RIEN d’effrayant pour quiconque. Elle est à la dérive complet et ne va nulle part si ce n’est dans le mur.

Et en plus on perd Noah, blessé à l’épaule. Symbole d’une soirée ou on aura tout fait à l’envers. Hoiberg vient de parler en après match d’une équipe sans « toughness », ça en dit long … Et on va à OKC le 25 et à Dallas le 26 … voilààààà, joyeux noel hein … GO BULLS …

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *