BullsFr

Chicago Bulls @ Boston Celtics (22/01/16)

Les Bulls débutent une longue série de 9 match sur 11 à l’extérieur avec un back-to-back explosif à Boston ce soir et Cleveland demain ! Une double opposition qu’il faudra aborder du mieux possible pour relever la tête et enfin afficher des résultats intéressants. Pour cela, il faudra la participation de tout le monde, ce qui n’a pas été le cas, loin de là, contre les Warriors.

Plu d’application et d’implication, des aides défensives, de la communication, ça fait beaucoup de choses à régler rapidement pour des Bulls qui ont à mi-saison autant de doutes et d’interrogations qu’au début. GO BULLS !

BLAST FROM THE PAST : Michael Jordan échappe à McHale pour un dunk puissant :

Starting 5 Chicago : Rose – Butler – Snell – Gibson – Gasol
Coach : Fred Hoiberg (23-17)
Absent(s) : Mike Dunleavy – Joakim Noah – Kirk Hinrich

Starting 5 Boston : Thomas – Bradley – Crowder – Sullinger – Olynyk
Coach : Brad Stevens
Absent(s) :

1er Quart :

Comme face à Golden State, c’est Rose contre les Celtics mais son Floater puis son THREE ne suffissent pas face à des Celtics qui mettent du rythme et varient leur jeu intérieur/extérieur pour surprendre Chicago, avec un Jumper tête de raquette de Sullinger et Olynyk qui enchaîne un lay-up puis un THREE ! En face Gasol rate absolument tout et il n’y a que Gibson pour alimenter la marque avec quelques lancés tant la circulation de balle est bloquée et les aides absentes. Rose ramène quand même les siens à -1 (16-15) sur un nouveau THREE et Boston concède trop de rebonds car les gros shootent de loin et ne sont pas à la lutte à la retombée. Mais ils signent un 9-0 rapide pour creuser l’écart tandis que les Bulls manquent de nombreux tirs même sous le cercle et perdent des ballons bêtement. Des débuts loupés, comme trop souvent côté Chicago, menés 34-23 après 12 mins.

2ème Quart :

Evan Turner score 2 jumpers sur la tête d’E’Twaun Moore et Butler réplique avec un Fade Away et un lay-up ! Un mano à mano auquel vient se mêler Bobby Portis avec quelques bons plays et de l’énergie pour revenir à -4 (40-36). Comme d’habitude les rebonds offensifs adverses font mal et empêchent un retour. S’en suivent plusieurs minutes très brouillonnes côté Celtics, qui veulent accélérer le jeu mais manquent d’adresse tandis que 2 claquettes de Gibson et Portis rééquilibrent les débats (45-42) … Mais Boston signe un 10-2 en un éclair sur 4 tirs TOTALEMENT démarqués dont 2 jumpers à 6m50 de Sullinger, avec Gasol à 3 mètres de lui ! Chicago est totalement dépassé, perd des ballons en pagaille, encaisse des pts sur quasiment chaque possession et loupe des lancés. Encore une mi-temps à plus de 60pts encaissés et une absence totale de mouvement. 64-49 à la pause.

gasol_1_-_brian_babineau

3ème Quart :

Un And One de Rose qui se faufile entre 3 Celtics ramène les siens à -10 (69-59) avec la 4ème faute d’Olynyk. Mais la défense de Boston est trop active et pressante pour des Bulls qui semblent endormis et qui proposent tellement peu de mouvement que ça en devient trop facile pour les C’s. Chicago continue de perdre ballon après ballon et 2 THREES démarqués de Thomas et Crowder (après rebond off bien sur), éloigne les hommes d’Hoiberg (77-61). L’attaque retrouve des couleurs avec Rose puis une bonne entrée de Brooks qui parvient à se faufiler au Lay-up à 2 reprises, mais la défense reste bien trop exécrable pour espérer revenir, avec encore un Small Ball concocté par Hoiberg alors que ça n’a jamais été efficace … Mirotic loupe un lay-up à 2cm du cercle, Portis écrase un dunk sur l’arceau mais Rose met 5pts dont un THREE et ramène les siens à 90-82.

4ème Quart :

Butler parvient à garder les siens à 2 possessions d’écart malgré une défense globale qui continue de souffrir sur chaque lutte au rebond. Brooks obtient 2 fautes offensives et coupe le rythme et l’élan des Celtics, qui loupent pas mal de tirs malgré encore de bonnes positions sur jeu placé et les rebonds tombent désormais dans les mains de Chicago, qui réduit petit à petit son écart grâce à des lancés de Butler (-1, 97-96). Les Celtics ne sont pas rassurés mais heureusement pour eux, les Bulls précipitent inexplicablement 2 actions qui pouvaient les mettre devant en prenant des tirs dégueulasses et reprennent un écart dans la foulée avec un Thomas insaisissable … Chicago a laissé passer sa chance et peut s’en mordre les doigts ! Thomas peut haranguer la foule, il sait que c’est plié et qu’il a été l’artisan principal de la victoire des siens, 110-101 …

Derrick Rose to the rim at Celtics

BoxScore

Impressions : C’est encore et toujours le même constat, soir après soir, depuis 41 matchs désormais … Chicago est d’une atrocité défensive quasiment sans précédent dans l’histoire de cette franchise, qui s’est construite sur une attitude et une volonté et briser l’adversaire qui en est devenu sa marque de fabrique. Pas ces Bulls la. Eux n’en ont tout simplement pas l’envie, ou alors pas le talent, mais dans les 2 cas c’est extrêmement grave à ce niveau. Incapable de réaliser un Box Out, de protéger une raquette en se plaçant correctement, de ressortir sur les shooteurs, de contester des tirs … bref de faire le boulot tout simplement ! Et faut il encore mentionner qu’on a encaissé plus de 60pts dans la 1ère mi-temps ? Après tout ça ne fait que 7 fois ce mois ci hein, pas la peine de paniquer …

L’attaque montre quelques périodes de qualité mais il y a encore trop de un contre un à cause d’un manque de mouvement et de communication flagrant. Snell par exemple, s’est retrouvé à plusieurs reprises avec Thomas face à lui et n’a jamais tenté de le post up, il n’a fait que passer la balle. Des exemples comme ça, il y en a des centaines cette saison : On ne reconnait pas un match-up favorable et surtout on ne l’exploite pas, au contraire de Boston qui a systématiquement joué sur Moore et Brooks quand ils étaient sur le parquet.

Bref, après 41 matchs, les doutes sont encore plus forts qu’en début de saison. Pire, ces doutes ont fait place à des certitudes : Chicago n’a pas le niveau qu’on veut bien annoncer sur le papier. Trop, beaucoup trop de lacunes dans plein de secteur pour espérer voir un jour cette équipe au sommet. Prochain match ce samedi à Cleveland. GO BULLS !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *