BullsFr

Chicago Bulls vs Portland TrailBlazers (27/02/16)

Retour au United Center pour conclure un mois de février compliqué pour Chicago entre résultats décevants et blessures à rallonge ! La belle série de 3 victoires à brutalement pris fin hier à Atlanta, ou les Bulls ont semblé retomber dans leurs travers avec des pertes de balles à outrance et une attaque déréglée, sans mouvement ni énergie.

Face à eux ce soir, l’équipe que tout le monde voyait au fond du trou en début de saison : les TrailBlazers d’un Lillard absolument déchaîné en ce moment, après une nouvelle non sélection au ASG qui a beaucoup fait parler. Difficile d’envisager une victoire des locaux mais il va pourtant falloir tout faire pour relancer la machine. GO BULLS !

BLAST FROM THE PAST : Michael Jordan prend tout le monde de vitesse et place une claquette sur le lancé manqué de Pippen …

Starting 5 Portland : Lillard – McCollum – Aminu – Vonleh – Plumlee
Coach : Terry Stotts
Absent(s) :

Starting 5 Chicago : Moore – Snell – Dunleavy – Gibson – Gasol
Coach : Fred Hoiberg (30-27)
Absent(s) : Joakim Noah – Nikola Mirotic – Jimmy Butler – Derrick Rose

1er Quart :

Début de match très intéressant de Chicago malgré le rythme assez lent et beaucoup de jeu placé. Gasol dirige la manoeuvre avec de bonnes passes pour Gibson ou pour Dunleavy qui cut bien au cercle. Gibson réussi un And One après un rebond offensif et offre déjà 7pts d’avance aux siens (12-5) mais Portland se reprend en tentant de pousser la balle en contre attaque et aller au cercle même s’ils y loupent quelques lay-ups. Chicago a le contrôle des rebonds avec le bon travail de Gibson sous les 2 cercles tandis que McDermott rentre un THREE puis claque un nouveau Dunk de babare sur un magnifique Cut ligne de fond ! Encore une fois Gasol est au lancement de l’action et compte déjà 6 assists, signe d’une attaque dynamique et en confiance. Pau signe un And One sur un Circus Shot mais Lillard égalise avec une nouvelle pénétration bien trop facile. Après 12mins, 21-21.

2ème Quart :

A part un THREE, Aaron Brooks signe un festival d’erreurs entre pertes de balle et fautes débiles. Il sort rapidement après 3 fautes en 1 minute pendant que Portland signe un 12-3 run en prenant Chicago de vitesse et en étant plus solide aux rebonds, et il y en a un paquet à prendre tant les Bulls balancent des briques malgré de bonnes positions et une bonne circulation de balle depuis la sortie de Brooks. Les Blazers prennent le large et seul McDermott, toujours avec son jeu sans ballon et ses cuts, parvient à créer le danger mais il est trop seul et surtout la défense est trop perméable pour espérer revenir rapidement. Lillard continue de provoquer sans cesse et maintient les siens devant, bien aidés par l’activité de Plumlee. Dunleavy rentre un THREE mais avec un pauvre 37.2% aux tirs sur la mi-temps, Chicago galère. A la pause, ils sont menés 51-41.

Doug McDermott reverse vs Blazers

3ème Quart :

Il ne faut que 10 secs à McCollum pour signer un And One qui refroidit d’entrée les intentions des Bulls, même si Moore tente de bouger les choses avec un lay-up difficile puis un Jumper sur l’aile. Chicago revient à -8 (59-51) mais les visiteurs réagissent direct avec un THREE de Vonleh et un Alley-Oop pour un Dunk violent de Plumlee en contre attaque ! Ça ressemble furieusement au scénario de la veille à Atlanta et Vonleh claque un nouveau And One tout en puissance, mais My Man E’Twaun Moore réplique par un Jumper et un lay-up pour ramener, encore, les siens à -8 (69-61). Il continue son festival avec un THREE tandis que Gasol comptabilise déjà un Triple Double avec un Career High de 13 assists ! Mais ça ne suffit pas face à des Blazers qui profitent de chaque espace pour attaquer le cercle et se gaver de secondes chances. Ils mènent encore 79-73 après 3 quarts.

4ème Quart:

Chicago revient jusqu’à -4 mais encore une fois ils se trouent au moment de faire le forcing et reprennent un petit écart. Brooks continue de tuer toute idée de comeback avec ses tirs et ses choix douteux qui détruisent le rythme de Chicago, avec Portis qui se bat bien pour maintenir les siens dans la course. McDermott rentre 3 lancés et ramène les Bulls à -4 (86-82) mais encore une fois ils craquent derrière, cette fois sur un THREE d’Henderson et un And One de Lillard … Les erreurs s’accumulent des 2 côtés avec des passes précipitées qui engendrent des turnovers assez moches, mais Chicago s’accroche et revient encore à -6 après un jumper de Pau à 2:56 du terme ! Mais qui dit Money Time dit moment de se chier dessus pour Chicago, qui n’inscrira plus rien et laissera filer ce match comme tant et tant d’autres dans les dernières minutes … score final 103-95 Portland.

Pau Gasol hook vs Blazers

BoxScore

Impressions : Reprenez le récap du match précédent, à Atlanta et c’est le même scénario, à savoir qu’on a passé notre temps à courir après le score et qu’à chaque fois qu’on a réussi à se rapprocher on se reprenait systématiquement un run. A la différence que cette fois Chicago a quand même joué un bien meilleur match sur le plan offensif, avec beaucoup plus de mouvement, de jeu sans ballon, de solutions proposés au porteur. Pau Gasol a joué les distributeurs de luxe et signé un Career High de 14 assists pour un Triple Double de mammouth (22pts à 9/16, 16rbs, 3blks), il n’est évidemment pas étranger à l’impressionnant 33 assists sur 39 paniers d’une équipe ou beaucoup on apporté une contribution importante (10pts, 16rbs de Portis, 19pts de Moore dont 15 dans le 3ème quart, 18pts de McDermott, 13 de Dunleavy, 0 de Snell) …

Le problème reste avant tout défensif, avec des Blazers qui, comme tout les autres avant eux, ont campé dans notre raquette pour y rentrer des lay-ups en continu. Lillard a fait ce qu’il a voulu et il n’a pas été le seul à accéder avec trop d’aisance au cercle, mais c’est quelque chose qu’on répète depuis 58 matchs, ça ne va pas changer maintenant …

Bref, après 3 victoires, on subit 2 défaites et le bilan est désormais de 30-28. Les « chances » de le voir descendre à 30-30 sont fortes avec un back-to-back en Floride qui arrive, avec Miami mardi et Orlando mercredi, et Derrick Rose d’ores et déjà annoncé très incertain pour ces 2 matchs à cause de sa tendinite. Autant dire que ce n’est pas le moment de baisser les bras … GO BULLS !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *