BullsFr

La saison 2005/2006

05-06

Malgré leur absence de choix à la Draft, les Bulls vont beaucoup faire parler d’eux pendant l’été avec l’affaire Eddy Curry ! Le joueur est déclaré apte à jouer par de nombreux spécialistes des maladies du coeur mais lors de la reprise des entraînements, John Paxson déclare qu’il veut faire subir à Curry un test ADN pour déterminer s’il a une maladie de naissance. Curry refuse catégoriquement ce test, craignait que le résultat ne l’oblige à mettre un terme à sa carrière et que les autres franchises ne lui ferment leurs portes, d’autres athlètes dans d’autres sports ayant du mettre un terme prématuré à leur carrière pour des soucis similaires. Paxson déclare ne pas vouloir jouer avec la santé de Curry, évoquant les cas Reggie Lewis et Hank Gathers, tout 2 décédés en plein match à respectivement 27 et 23 ans au début des années 90. Après de nombreuses polémiques, il met finalement en place un trade qui envoie Curry aux New York Knicks en compagnie d’Antonio Davis, en échange de Mike Sweetney, Tim Thomas, un 1er tour de draft et Jermaine Jackson, qui sera coupé dans la foulée !

Pour le reste, Tyson Chandler, le dernier membre de l’équipe à avoir été engagé par Jerry Krause, signe un nouveau contrat de 6 ans pour 63 millions de Dollars. Paxson prolonge également Chris Duhon et Othella Harrington puis fait venir Malik Allen et le Lituanien Darius Songaila enfin de renforcer la raquette. L’effectif est relativement similaire à celui de la saison précédente et la franchise compte sur la progression de ses jeunes joueurs pour poursuivre son évolution et retrouver les Play-Offs.

Lors de l’ouverture de la saison, le 2 novembre au United Center contre Charlotte, Chicago se retrouve mené 91-68 avec 11:30 à jouer dans le 4ème quart-temps, puis intensifie sa défense, provoque des tirs forcés, des violations des 24 secondes et inscrit 6 paniers à 3pts, dont 3 d’Eric Piatkowski et un de Songaila qui permet d’égaliser à 98-98 avec 5 secondes au chrono ! Le match ira en prolongation ou les Bulls iront chercher leur 1er succès de la saison, 109-105, le tout sans Kirk Hinrich blessé, mais avec Chris Duhon qui signe un Triple Double pour palier son absence (18pts, 10rbs, 12asts).

Boston Celtics v Chicago Bulls

Hinrich revient au match suivant mais les Bulls peinent à trouver la bonne carburation, avec 2 défaites, 2 victoires puis 3 défaites et 4 victoires tout au long d’un novembre en montagnes russes. Décembre ne débutera pas beaucoup mieux, Chicago ne parvenant jamais à aligner 2 victoires de suite et les prestations, notamment sur le plan défensif, sont très irrégulières, étant notamment capable de perdre de 28pts sur le parquet de Detroit puis de gagner de 32 unités le lendemain face à Boston ! Mais après cette victoire qui fait passer le bilan en positif (12-11), Chicago va s’effondrer et subir 8 revers consécutifs, dont 5 à la maison et 2 fois contre les Charlotte Bobcats !

Scott Skiles décide de sortir Nocioni du 5 pour le remplacer par Ben Gordon, mais il faudra 18pts et 7 asts d’Hinrich pour briser cette série de défaite en battant Milwaukee de 14pts, avant un succès de 29 unités le lendemain contre Memphis (111-82). Hinrich continue son festival avec 25pts à 7/14, 5rbs, 11asts pour un 3ème succès consécutif, face à Toronto, puis 17pts, 8rbs et un Career High de 17asts dans un revers à Minnesota, avant que Ben Gordon ne récidive face aux Knicks en leur plantant 32 points dont un Buzzer Beater en prolongation au United Center ! Malgré tout ça, l’équipe ne décolle pas vraiment, souffrant à l’intérieur avec les seuls Malik Allen, Othella Harrington et Tyson Chandler en guise d’éléments de persuasions. Pas mal de blessures obligent aussi l’équipe à signer plusieurs 10 day contract pour faire le nombre mais personne n’aura un apport significatif. 4 victoires consécutives sont suivies par un long Road Trip douloureux de 2 victoires et 5 défaites, pour atteindre la pause du All Star Game avec un bilan de 23-29.

Désormais bien installé dans le 5 après un très bon début de saison en sortie de banc, Luol Deng se montre de plus en plus productif des 2 côtés du parquet, se signalant par sa capacité à attaquer le cercle et jouer en post-up tout en étant un défenseur rapide et solide avec ses longs bras et de bons déplacements latéraux. Il signe 4 double doubles consécutifs et affiche soir après soir une régularité qui lui faisait souvent défaut lors de son année Rookie, ou il était en plein apprentissage, mais son éthique de travail à fini par en faire un homme de base de Scott Skiles, qui apprécie sa combativité et son sérieux.

luol-deng

Après une défaite à Indiana le 22 mars, la 4ème de rang, Chicago affiche un triste bilan de 29-39 et semble loin des Play-Offs. Scott Skiles décide alors de modifier une nouvelle fois son 5 de départ et replace Tyson Chandler sur le banc, optant pour un 5 plus petit avec Deng et 4 et l’Argentin Nocioni qui prend place en 3. Et malgré un match à 21 rebonds dont 7 offensifs et 4 contre au match suivant, dans une bonne victoire 96-82, Chandler ne retrouvera plus un rôle de starter. Nocioni par contre en profite pour véritablement prendre le contrôle, avec une hargne caractéristique et une énergie de tout les instants. Du 28 mars au 12 avril, il aligne 8 double doubles consécutifs dont 26pts/10rbs contre Orlando, 24pts, 11 prises et 4 contres à Charlotte ou encore 21pts, 13rbs à Philadelphie puis 20pts/17rbs contre New Jersey ! Et les succès viennent enfin ! Après l’intronisation de l’Argentin dans le 5, Chicago termine la saison sur un 12-2 aussi improbable que spectaculaire, avec des succès de 24pts sur le parquet de Miami (117-93) puis de 21 unités devant Toronto (127-106) au United Center pour conclure la saison régulière sur un bilan de 41-41 et une 7ème place dans la Conférence Est !

Qualifiés presque miraculeusement pour les PO, les Bulls sont tout heureux de se rendre en Floride pour y affronter le Heat de Miami, articulé autour de Dwyane Wade et Shaquille O’Neal. Andrès Nocioni est particulièrement impatient d’en découdre, désireux de partir sur les mêmes bases que ses Play-Offs de l’année précédente, ou il était devenu l’un des chouchous du public. Mais malgré ses 18pts/16rbs au Game 1 et ses 30pts à 13/15 dont 3/3 à 3pts au Game 2, il voit les siens retourner au United Center en étant mené 2-0 dans des matchs serrés mais ou Shaquille O’Neal a fait la différence à l’intérieur avec sa puissance physique, alors que Skiles avait tenté de limiter les dégâts en sortant Deng du 5 pour associer Mike Sweetney et Malik Allen face à Shaq.

De retour à Chicago, avec 4 joueurs à 19pts minimum (Gordon 24, Hinrich 22 et 11 passes, Deng 21 et Nocioni 19), les Bulls l’emporte aisément 109-90 en accélérant le tempo. Une stratégie qui fonctionne également au match 4, ou Chicago égalise dans la série après un succès plus étriqué (93-87). Mais au jeu des qualités athllétiques, Dwyane Wade est trop fort pour les Bulls, qui ne peuvent que constater les dégâts devant les énormes performances du natif de Chicago, qui signe 28pts en enchaînant les paniers décisifs au Game 5 pour remettre les siens devant dans la série. Les 2 équipes étaient à égalité à l’entame du dernier quart temps mais Wade inscrit 9pts qui ont creuser un écart que les Bulls ne pouvaient plus rattraper, s’inclinant finalement de 14pts (92-78).

gordon-vswade-wallpaper

Le Game 6 au United Center ne laissera guère place au suspense avec un Shaquille O’Neal souverain qui signe 30pts et 20rbs, mettant une nouvelle fois en lumière les énormes lacunes des Bulls dans le secteur intérieur, qui n’auront jamais su remplacer Eddy Curry. Miami s’imposera largement (113-96) pour se qualifier 4-2 et remportera même le 1er titre NBA de son histoire quelques semaines plus tard. Pour Chicago, la donnée apparaît évidente : une progression passe forcément par un renfort de poids à l’intérieur et après avoir fait progresser les jeunes pendant 2 ans, John Paxson est prêt à sortir le chéquier de Jerry Reinsdorf pour attirer un gros poisson …

Bilan : 41-41
Classement : 4èmes de la Central Division, 7èmes de la Conférence Est
Attaque : 97.8PPG (13ème sur 30)
Défense : 97.2PPG (16ème sur 30)
Meilleur marqueur : Ben Gordon (16.9)
Meilleur rebondeur : Tyson Chandler (9.0)
Meilleur passeur : Kirk Hinrich (6.3)

Crédit Montage : Laurent Rullier (Basket Rétro)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *