BullsFr

Chicago Bulls @ Toronto Raptors (14/03/16)

gibson_2-ron_turenne

Chicago est invaincu depuis 8 matchs contre Toronto et c’est peut être la seule bonne nouvelle pour la confrontation de ce soir pour des Bulls en grande difficiulté qui n’ont plus de droit à l’erreur pour se qualifier pour les PO, avec 18 matchs à jouer dont 10 On the Road. Le retour de Butler fait évidemment plaisir mais l’absence de Gasol reste préjudiciable tant il est un point de fixation essentiel à l’attaque. Dunleavy est également absent à cause de douleurs à l’estomac.

Les Bulls devront donc penser différemment et chercher d’autres solutions pour s’imposer face à des Raptors solides 2èmes de l’Est. Hoiberg a décidé d’aligner Butler en 3 avec Gibson en pivot et Mirotic en 4, autant dire que les rebonds vont être difficiles à dominer et que l’aide du banc sera faible. GO BULLS !

BLAST FROM THE PAST : Omer Asik bâche Kleiza puis Deng et Gibson combinent bien sur la contre attaque …

Starting 5 Chicago : Holiday – Moore – Butler – Mirotic – Gibson
Coach : Fred Hoiberg (32-32)
Absent(s) : Joakim Noah – Pau Gasol – Derrick Rose – Mike Dunleavy – Cameron Bairstow

Starting 5 Toronto : Lowry – DeRozan – Johnson – Scola – Valanciunas
Coach : Dwane Casey
Absent(s) : DeMarre Carroll

1er Quart :

Mirotic signe un gros début de match avec une défense appliquée et 2 THREES pour écarter les défenses, puis Chicago s’approche du cercle et trouve des espaces avec Gibson puis un reverse d’E’Twaun Moore, tandis que Toronto tente de répliquer en prenant des tirs rapides de loin mais sans réussite, se retrouvant rapidement mené 13-4. Une avance qui va rapidement fondre car les Raptors intensifient leur défense après un temps-mort et se créent se précieuses contre attaques ou Lowry obtient de nombreux lancés. Ils reviennent à 17-17 avant que Moore ne relance la machine d’un THREE puis d’un jumper et une passe Inside pour Gibson dans un début de match à haut scoring, avec un THREE pour McDermoot, qui enchaîne avec un And One et un Floater ! Son apport est essentiel à la bonne marche des siens, qui mènent après 12mins bien rythmées : 34-29.

2ème Quart :

Une claquette Dunk de Biyombo sur Portis permet à Toronto de vite égaliser (36-36), et si Chicago reprend une petite avance ça ne dure pas tant les Raptors sont plus agressifs aux rebonds et attaquent le cercle avec vigueur pour obtenir les fautes et les lancés, même si James Johnson en loupe 2. Butler s’arrache bien sur 2 gros rebonds mais prend une technique pour avoir réclamer une faute trop durement. Toronto manque plusieurs opportunités de passer devant mais précipite la plupart de ses tirs et sont punis dans la foulée par McDermott qui enchaîne un THREE et un 4pts Play de toute beauté, tandis qu’on apprend que Valanciunas ne reviendra pas ce soir, blessé au poignet gauche. Casey puis Patterson prennent une technique chacun devant un arbitre assez grotesque. Néanmoins Patterson claque un THREE dans les ultimes secondes et ramènent les siens à -6 à la mi-temps : 58-52.

butler_1_-_ron_turenne_0

3ème Quart :

L’adresse semble être restée au vestiaire car à part Holiday qui enchaîne un THREE et un bon cut, les autres ont du mal à scorer, Butler se faisant contrer et de l’autre côté les Raptors continuent de précipiter des actions qui ne donnent rien de bon au final. Mais quand Holiday sort après 4 fautes, le duo Lowry-DeRozan retrouve de l’activité et de l’adresse mais ils ne peuvent rien face à My Man E’Twaun Moore, qui réussi un THREE puis un jumper avant de servir Gibson sous le cercle. Les Bulls maintiennent une dizaine de points d’avance avec une défense active et énergique, tandis que Toronto peine à accéder au cercle en l’absence de Valanciunas. Ils se limitent à du un contre un en permanence et proposent peu de mouvement autour du porteur de balle, ce dont profite Chicago même si 2 lancés de Patterson et un panier de DeRozan ramènent les locaux à 7pts : 84-77.

4ème Quart :

Brooks obtient et rentre 3 lancés avant que Gibson ne bâche Joseph et que McDermott ne claque un THREE sur la contre attaque ! Chicago mène de 13pts (90-77) et même si Lowry se montre menaçant avec 2 lancés et un THREE, Brooks réplique et maintient les siens devant. Toronto intensifie son pressing défensif et va chercher de nombreux rebonds offensifs avec Patterson tandis que Lowry et DeRozan attaquent désormais le cercle à outrance avec un And One et un lay-up facile de DeRozan et un lay-up de Lowry qui réduit l’écart à 6pts (102-96). Chicago parvient quand même à bien enchaîner offensivement avec Gibson et Butler, mais défensivement Toronto obtient beaucoup trop d’espace et les lay-ups s’enchaînent pour Toronto, qui revient avec un lancé de Lowry puis Holiday qui met trop de temps à faire une remise en jeu et un lay-up de DeRozan ! 106-105 Bullls et 20 secondes à jouer, Mirotic est envoyé aux lancés et fait 2/2 avant un nouveau lay-up trop facile de Lowry. Au tour de Butler d’aller aux lancés, il manque le 1er, met le second puis réalise un splendide geste défensif pour empêcher DeRozan de scorer à la dernière seconde, signant le succès de Chicago 109-107.

CdjdqAvXIAEpWWT

BoxScore

Impressions : Il y a de quoi être agréablement surpris par ce résultat tant il s’annonçait improbable avant le coup d’envoi. Privés de 4 titulaires de la saison dernière, les Bulls ont été devant tout au long de la rencontre et même si l’usure physique s’est faite ressentir en fin de match, vu le manque de rotation, ils n’ont pas laissé filer ce match malgré le gros coup de pression du duo Lowry/DeRozan qui a enchaîné les paniers près du cercle pour réduire l’écart jusqu’au bout. L’apport du banc de McDermott a été primordial et a vraiment fait du bien (29pts à 9/11 dont 4/5 à 3pts) et l’attaque s’est montrée à son avantage avec de nombreux cuts et une bonne circulation malgré l’absence de Gasol qui sert d’habituel point de fixation. Une bonne adresse globale (49.4%), peu de balles perdues (seulement 9) et tout de suite ça aide à gagner des matchs.

Mais là ou ce match a été agréable, c’est aussi au niveau défensif, ou les Bulls ont montré de bonnes choses car Toronto a trop cherché à jouer des un contre un, sans jamais trop attaquer le cercle à part à la fin. S’ils avaient fait ça tout le match ils auraient surement gagner, mais en individuelle, ils ont eu plus de mal à exister, les bonnes défenses de Moore et Holiday sur la traction arrière des Raptors ont été importantes.

Bref, c’est une bonne victoire à l’extérieur vu le nombre d’absent et on confirme notre statut de bête noire des Raptors (9 victoires de rang face à eux désormais). De quoi se rassurer quelque peu même si le bacl-to-back à venir (@ Washington mercredi, vs Brooklyn jeudi) sera un test important, surtout si on ne récupère pas de joueurs d’ici là. GO BULLS !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *