BullsFr

La saison 2009/2010

09-10

L’été démarre par une petite restructuration de l’organigramme de la franchise, avec John Paxson qui passe de GM à Vice Président Exécutif des Opérations Basketball, tandis que Gar Forman le remplace en tant que General Manager. Sa 1ère mission est la Draft NBA ou il choisi les ailiers James Johnson et Taj Gibson avec les picks 16 et 26, puis son autre gros challenge est de trouver un terrain d’entente avec Ben Gordon pour le prolonger. Auteur de 3 saisons consécutives en tant que leader offensif de l’équipe et détenteur en seulement 5 saisons du plus grand nombre de 3pts inscrits sous le maillot des Bulls avec 770 réussites, Gordon ne veut rien d’autre que le maximum, mais Chicago a déjà offert un contrat important à Luol Deng l’année précédente et ne souhaite pas accumuler de tels salaires, même si beaucoup de rumeurs annoncent que Deng va être tradé contre un intérieur scoreur, ce que les dirigeants n’ont pas pu obtenir à la Draft.

Deng va finalement rester, tout comme Kirk Hinrich qui était annoncé à Portland, tandis que Ben Gordon se met finalement d’accord avec les Detroit Pistons pour 5 ans et 55 millions. Chicago se met en quête de ce fameux intérieur scoreur mais ne parvient à monter un trade malgré les rumeurs qui faisaient venir David West ou encore Amar’e Stoudemire. Au final l’équipe semble être moins forte que la saison précédente, le retour de Jannero Pargo étant loin d’être le move capable de faire oublier Ben Gordon et son scoring.

Pendant le training camp d’octobre les Bulls se rendent à Londres pour y disputer un match de pré-saison face au Utah Jazz. C’est la 2ème fois que la franchise vient jouer en Europe, après l’Open McDonald de 1997 à Paris. James Johnson inscrit un buzzer beater pour s’imposer face à Utah 102-101 à l’O2 Arena, dans un match ou Luol Deng aura pu évoluer devant son public. Un match manqué par Derrick Rose, touché à une cheville et qui loupera le reste de la préparation, qui est surtout marquée par les bonnes impressions laissées par le Rookie Taj Gibson, dont la combativité, similaire à celle de Noah, laisse à penser qu’il devrait rapidement prendre des minutes à Tyrus Thomas, bien plus nonchalant.

22b_Wash_BullsPre_0910230101IMG_2571.303140310_std

Rose est bien là pour le Season Opener et ses 13pts, 7rbs, 7asts aident Chicago a battre une belle équipe des Spurs pour bien débuter la saison, même si 2 défaites à Boston et Miami suivent ce bon début. 3 victoires consécutives sur des écarts très minces (+2 contre Milwaukee, +1 à Cleveland avec LeBron James qui manque le tir au buzzer et +3 à Charlotte) font du bien à l’équipe mais Tyrus Thomas se blesse sérieusement et manquera presque 2 mois d’action, offrant la place de titulaire à Taj Gibson. Un 4ème match de suite ultra serré fera pas mal parler : Chicago reçoit Denver qui mène d’un point quand Noah prend un rebond offensif et demande un temps-mort à 0.6 seconde de la fin. Sur la remise en jeu, Brad Miller tente une prière tête de raquette qui rentre, laissant le UC fêter une nouvelle victoire … mais les arbitres se rendent compte en regardant la vidéo que le tir est déclenché après le buzzer. Le panier est donc annulé et Chicago perd son invincibilité à la maison.

Le début de saison est assez poussif entre les blessures de Thomas et Aaron Gray puis un Derrick Rose pas dans le rythme après avoir manqué la majorité de la pré-saison. Salmons est également loin de donner satisfaction, sa sélection de tir est exécrable et il peine à faire oublier Gordon, étant bien moins explosif que son prédécesseur. Le traditionnel Circus Trip débute par une victoire à Sacramento mais se poursuit par 5 défaites sur des écarts violents : -15 aux Lakers, -19 à Denver, -24 à Portland et -19 à Utah avant une défaite dans les dernières secondes à Milwaukee !

Pendant ce trip les Bulls vont également perdre Kirk Hinrich, qui se tord le pouce gauche à l’entrainement. Il avait du subir une opération la saison précédente pour une blessure similaire mais cette fois le problème est moins grave et il ne manquera que 2 semaines, pendant lesquelles Chicago ne remportera que 2 rencontres sur 8 et se couvrira de ridicule, que ce soir quand l’adversaire cartonne (Toronto vient gagner de 32pts au United Center, Boston s’y impose de 26 unités) ou quand il se permet de se moquer, avec LeBron James qui danse sur le bord du parquet, provoquant la colère de Noah et un début d’échauffourées, ou encore DeRozan qui fait la même chose le lendemain avant que Jarrett Jack ne s’arrête en plein milieu d’une remontée de balle pour relacer ses chaussures ! Mais le pire est à venir …

derrick_rose_2010_01_22

Après 2 victoires consécutives face à New York et en prolongation contre Atlanta, Chicago semble se reprendre et démarre fort lors de la réception des Sacramento Kings : 38-19 après un quart, 67-43 à la pause et un contrôle total de la rencontre, prenant même 35pts d’avance dans le 3ème quart (79-44) … mais dés lors tout va se dérégler. Le Rookie Tyreke Evans et Udoka vont enchaîner les exploits individuels pendant que les Bulls se sont endormis et ne font plus les efforts défensivement. L’écart se réduit considérablement et Chicago ne met plus un panier, laissant les Kings revenir vers une issue qui semble désormais inévitable … Udoka inscrit 2 paniers à 3pts de suite, avant qu’Evans ne mette les Californiens devant à 1:15 de la fin avec 2 And One consécutifs ! Au final Chicago s’incline 102-98 après avoir eu 35pts d’avance et subit un effroyable 33-10 dans le dernier quart !

L’humiliation est totale et le manque de réaction et de caractère de ce groupe fait peine à voir. Vinny Del Negro est pressenti pour devenir le 3ème coach de l’histoire des Bulls à perdre son job le 24 décembre, après Tim Floyd et Scott Skiles, avec un bilan de 10-17 à la veille de noël et une équipe en pleine déconfiture, 29ème attaque et 29ème adresse de la ligue après une nouvelle défaite à New York ou l’équipe ne totalise que 10 passes décisives ! Sa gestion du temps de jeu de chacun est vivement critiquée et son autorité sur ses troupes semble être en dessous de zéro.

Mais Forman annonce que Del Negro restera à la tête de l’équipe au moins jusqu’à la mi-janvier, avec pour mission de redresser la barre au plus vite. Le 26 décembre, il décide de modifier son 5 de départ en mettant Salmons et Miller sur le banc. Ce soir là les Bulls s’imposent face à New Orleans avec le retour de Tyrus Thomas, qui signe 21pts à 10/17, 9rbs et 2 blks en 32 mins. C’est le début d’une série de 8 victoires en 11 matchs, avec 2 séries de 4 succès dont le dernier face à Washington en double prolongation ou Derrick Rose inscrit un Career High de 37pts, 9rbs et 7asts. Les Bulls reviennent à un bilan plus acceptable de 18-20 après cette rencontre et Del Negro est maintenu dans ses fonctions, d’autant que les Bulls vont signer un splendide Road Trip de 5 victoires en 7 matchs, dont une sur le parquet de Phoenix le 22 janvier avec un Dunk stratosphérique de Derrick Rose sur Dragic !

3366928e7c4fc5ffbe75e8e69b909456

Un Derrick Rose de plus en plus en forme et désormais dans le rythme après un début de saison poussif vu qu’il a loupé la majeure partie de la pré-saison. Ses performances ne sont pas étrangères au fait que les Bulls aient retrouvé des couleurs après noël, au point d’afficher désormais un bilan positif (23-22 fin janvier). Désigné leader offensif de la franchise de sa ville natale, il cartonne : 28pts, 5rbs, 6asts contre Indiana, 30pts face à Oklahoma City pour débuter l’année 2010, 25pts/9asts à Milwaukee, 22pts/9asts lors d’un large succès contre Detroit, ses 37pts contre Washington, 32 à Phoenix, 27pts/6asts à Sacramento, 26pts/7asts à OKC … de quoi se voir attribuer une place de remplaçant pour le All Star Game, devenant le 1er Bull sélectionné pour l’événement depuis Michael Jordan en 1998 !

Les dirigeants profitent de la coupure pour trader John Salmons à Milwaukee contre Hakim Warrick et Joe Alexander, puis Tyrus Thomas est expédié aux Charlotte Bobcats en échange de Ronald Murray et Acie Law. Les Bulls signent 6 victoires en 7 rencontres, avant qu’une longue série de blessure ne plombe la bonne dynamique de l’équipe. Noah va manquer plusieurs semaines pour des douleurs au pied, tandis que Deng et Rose sont diminués par des genoux qui grincent et vont même manquer quelques rencontres, rapidement rejoints par Hinrich, suspendu pour avoir bousculé un arbitre à Miami. Avec un effectif limité et peu de monde pour prendre les responsabilités offensives de l’équipe, Chicago subit 10 défaites consécutives dont 2 de 24pts à la maison, contre Atlanta et Utah, puis une de 29pts à Orlando. Ils se retrouve à 31-37 au 19 mars et 4 semaines à jouer.

Les Play-Offs sont encore jouables mais il faut cartonner sur les 14 matchs restants, alors Rose met les bouchées doubles : 27pts, 7rbs, 8asts contre Houston, 23pts, 5rbs, 10asts contre Phoenix, 24pts à Washington, 26pts face à Charlotte dans un succès précieux contre un concurrent direct. Il continue avec 24pts, 10asts à Cleveland et 26pts, 7asts dans un large succès à Toronto pour chiper la 8ème place aux Canadiens avec 2 matchs à jouer, s’offrant une belle vengeance face à Jarrett Jack et sa provocation en décembre. Un succès à la maison face à Boston qualifierait officiellement les Bulls pour les Play-Offs, alors Rose claque un Career High de 39pts à 15/22, 5rbs et 7asts pour une victoire 101-93 qui permet à l’équipe de se qualifier in extremis, remportant 10 des 14 derniers matchs, avec également un Noah très productif : 18pts/19rbs à Toronto, 9pts/16rbs/3blks vs Boston puis 21pts/13rbs contre Charlotte.

chicago-bulls-beat-pacers-derrick-rose-vinny-del-negro2

Malgré tout la fin de saison n’est pas des plus joyeuse. Après une défaite à domicile contre Phoenix, John Paxson débarque furieux dans le vestiaire et s’en prend à Del Negro, lui reprochant d’avoir trop fait jouer Noah qui revient tout juste de blessure et doit être ménagé. Les 2 hommes en viennent presque aux mains et doivent être séparés après que Paxson ait agrippé Del Negro par la cravate ! C’est dans ce climat tendu que Chicago termine à la 8ème place de l’Est, avec un bilan similaire à celui de la saison précédente (41-41). Suffisant donc pour s’offrir un peu de rab en affrontant les Cleveland Cavaliers au 1er tour, meilleur bilan de la ligue avec 61-21 dans le sillage d’un LeBron James qui vient de rafler son 2ème titre de MVP consécutif. Les Cavs prennent logiquement une bonne avance dés l’entame du Game 1 et vont la conserver tout au long d’un match sans grand suspense (96-83).

Avant le Game 2, Joakim Noah fait part de son ennui à rester à Cleveland, une ville qu’il trouve moche et triste, ce qui va lui attirer les foudres du public local. Mais peut être que ça a aussi revigorer ses coéquipiers, qui sont plus concernés et appliqués au Game 2, faisant longtemps jeu égal avec la franchise de l’Ohio. Le score sera 77-77 après 3 quarts et Chicago n’aura que 3pts de retard à 4:45 de la fin avant que James ne prenne les choses en main pour justifier son rang de MVP, inscrivant 11pts consécutifs en 3mins pour terminer à 40pts, 8rbs, 8asts et mettre les siens devant de manière définitive, malgré les 25pts à 10/18 et 13rbs de Noah.

De retour à Chicago, les locaux mettent plus d’intensité dans le sillage d’un Derrick Rose déchaîné qui inscrit 15 des 32pts de son équipe au 1er quart-temps ! Les Bulls prennent jusqu’à 19pts d’avance au 3ème quart dans un United Center bouillant, mais les Cavaliers n’abandonnent pas et réduisent leur retard avec James et Jamison qui sont irrésistibles et relancent le suspense, même si Rose enchaîne les Jumpers pour maintenir les siens devant. Il reste 38 secondes quand Hinrich rentre 2 lancés pour donner 8pts d’avance à son équipe, mais Mo Williams et James claquent 2 paniers à 3pts en un rien de temps pour calmer la foule. Rose va aux lancés et ne fait qu’un sur 2, tout comme Varejao. Miller met ses 2 lancés mais un nouveau 3pts de Mo Williams ramène Cleveland à 1pt (107-106). Deng va aux lancés avec 3.5secs au chrono, il fait 1/2 puis Anthony Parker prend le rebond et tente un tir du milieu de terrain mais le manque. Chicago s’impose d’extrême justesse 108-106 et se relance, derrière les 31pts de Rose, les 27pts d’Hinrich et les 10pts, 15rbs, 5asts de Noah.

Derrick-Rose1

Souhaitant s’éviter une série trop longue, les Cavs prennent rapidement les commandes au Game 4 et ne laissent pas la moindre chance aux Bulls, avec une pressing défensif intense et une vitesse d’exécution offensive qui laissera les locaux sur place ! Menés de 10pts à la pause, les hommes de Del Negro ne trouveront jamais la faille malgré le match de mammouth de Noah (21pts/20rbs) et les 21pts de Rose. Le 3ème quart, remporté de 13pts par les Cavs, sera un tournant. Les visiteurs s’envolant pour une victoire facile (121-98) avec un Triple Double de James (37pts, 12rbs, 11asts). La série repart dans l’Ohio ou la prochaine défaite mettra fin à la saison des Bulls.

Au pied du mur, Chicago profite d’un LeBron James peu en rythme pour faire jeu égal et lutter durement pour tenter d’arracher un nouveau match. L’écart n’est que d’un point à 6 mins du terme, mais de nombreuses balles perdues par les Bulls permettent à Cleveland de prendre les devants. Le match semble plié mais Chicago ne lâche pas et signe un 8-0 rapide dont 6 lancés pour revenir de nouveau à un petit point et 1:30 à jouer. Mais James ira mettre fin à la série avec plusieurs lancés bien provoqués, pour un court succès 96-94.

Chicago était loin d’être favori et la logique a été respectée. Rose (26.8pts à 45.6% et 7.2asts et aucun match sous les 20pts/5asts en PO) et Noah (14.8pts à 52.8%, 13.0rbs, 1.8blk sur la série face aux Cavs) ont montré qu’ils étaient les leaders sur lesquels bâtir le futur de la franchise tandis que le jeune Gibson a été élu dans le meilleur 5 des Rookies (9.0pts à 49.4%, 7.5rbs, 1.3blk en saison régulière, meilleur rebondeur et 2ème contreur des Rookies). Un futur de la franchise qui se fera sans Del Negro, viré pour ses résultats moyens, l’incohérence de ses choix tactiques et son embrouille avec Paxson en fin de saison régulière. L’été s’annonce agité avec énormément de superstars qui arrivent en fin de contrat aux 4 coins de la NBA. Forman et Paxson ont beaucoup de cibles et d’argent à investir afin de se montrer ambitieux et construire une équipe capable de viser le titre. Mais tout d’abord il faut trouver un nouveau coach …

2852061240_1

Bilan : 41-41
Classement : 3èmes de la Central Division, 8èmes de la Conférence Est
Attaque : 97.5PPG (24ème sur 30)
Défense : 99.1PPG (13ème sur 30)
Meilleur marqueur : Derrick Rose (20.8)
Meilleur rebondeur : Joakim Noah (11.0)
Meilleur passeur : Derrick Rose (6.0)

Crédit Montage : Laurent Rullier (Basket Rétro)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *