BullsFr

La saison 2011/2012

Les Bulls sentent qu’ils sont dans une dynamique positive et pas loin de réaliser quelque chose de grand. Ils passent donc l’été à chercher le petit plus qui leur fera franchir un palier. Ils auront le temps de chercher car un nouveau Lockout frappe la NBA, avec une grève des joueurs, mécontents du partage des recettes de la ligue entre eux et les propriétaires. On se dirige vers une saison raccourcie, comme en 1999 lorsqu’elle avait débutée mi janvier, mais cette fois un accord est trouvé début décembre pour que la compétition reprenne le jour de noël et 66 matchs au lieu de 82. Entre temps, Chicago a drafté l’ailier Jimmy Butler avec le dernier pick du 1er tour. Au moment ou se dernier prend l’avion pour rejoindre Chicago, il reçoit un texto de Derrick Rose qui lui propose de passer la soirée chez lui afin qu’ils apprennent à se connaitre. Les 2 joueurs ont un ami en commun en Randall Hamilton, ami d’enfance de Rose et qui a passé son Université à Marquette avec Butler. Les Bulls ont également choisi le meneur Norris Cole mais l’ont immédiatement inclus dans un trade à 3 équipes qui leur permet de récupérer les droits sur l’intérieur Monténégrin Nikola Mirotic, qui évolue en Espagne, au Real Madrid.

Pendant que Joakim Noah remporte une médaille d’Argent avec l’équipe de France lors de l’EuroBasket en Lituanie, Rose va signer une prolongation à hauteur de 94 millions sur 5 ans, puis un contrat encore plus important avec Adidas, qui veut faire du MVP en titre un atout marketing de choix, en accentuant le fait qu’il joue dans une franchise historique et sa ville natale. Reste à trouver la dernière pièce et il apparaît assez évident que ça passera par un nouvel arrière qui sera associé à Rose, l’expérience Bogans ayant tourné court. Chicago cherche un profil plus offensif et après avoir longtemps espéré un retour de Jamal Crawford, brillant contre les Bulls lors des PO précédents avec Atlanta, Forman fini par signer Rip Hamilton, qui devient la 2ème gloire des Pistons des années 2000 à signer chez le rival Chicagoan, après Ben Wallace en 2006.

Après seulement 2 matchs de préparation, Chicago débute sa saison par 4 matchs sur la côte Ouest, avec les Lakers en guise d’ouverture le soir de noël. Une belle affiche qui voit les Californiens dominer la majorité de la rencontre, avant que les Bulls ne mettent un coup d’accélérateur dans les derniers instants. LA possède encore 6pts d’avance à l’entame de la dernière minute avant que Deng ne prenne un rebond offensif et ne score un And One. Il défend ensuite sur Bryant pour lui faire perdre la balle et obtenir 2 lancés qu’il rentre. Plus qu’un point de retard, Rose déborde Fisher et place un Floater tête de raquette par dessus Gasol à 4 secondes du terme. Kobe part s’enfermer ligne de fond mais pas moins de 3 Bulls montent au contre. Deng dévie la balle et assure la victoire des siens dans ce match inaugural pas comme les autres (88-87).

tumblr_lwsevppNEk1qd3g81o1_1280

2 autres succès à Sacramento et chez les Clippers permettent de revenir de ce California Trip avec un bilan de 3-1 avant de débuter à domicile par une victoire de 40pts contre Memphis (104-64) ! Blessé à l’aine, Hamilton manque ce match mais revient rapidement pour affronter son ancienne équipe des Pistons ou il inscrit 14pts pour une bonne victoire à l’extérieur. Atlanta parvient à coller 109pts aux Bulls pour s’imposer mais ensuite Chicago ne va concéder que 68, 64 et 64 pts à domicile, respectivement contre Detroit, Washington et Toronto. Memphis profitera des absences de Rose et Hamilton pour s’imposer largement (102-86) lors du Martin Luther king Day, mais l’équipe affiche tout de même un 12-3 prometteur et de belles promesses défensives, la marque de fabrique de Thibodeau.

4 victoires consécutives servent de réponse à cette lourde défaite dans le Tennessee et les Bulls finissent janvier sur un bilan de 18-5 qui permet à Thibs d’être élu Coach du mois, bien aidé par un Derrick Rose sur la lancée de son titre de MVP de la saison précédente : Après avoir conclu décembre par 29pts à 8/14, 8rbs et 16asts chez les Clippers, il enchaîne en janvier avec 30pts et 7 asts contre Atlanta, 31pts/11asts à Minnesota, 25pts/7asts à Boston, 24pts contre Indiana puis 3 matchs de suite à 34, 34 et 35pts face à Milwaukee, Miami et Washington, justifiant ainsi sa 3ème sélection consécutive au All Star Game, le tout malgré une absence de 4 matchs à cause d’un orteil douloureux qui l’empêchait de plier le pied.

Les blessures vont d’ailleurs aller bon train côté Bulls : CJ Watson manque 2 semaines à cause d’une blessure au coude, Rip Hamilton souffre des adducteurs et manque 7 matchs de suite, Gibson est gêné par une cheville et même John Lucas, appelé en dernière minute quand Rose et Watson étaient blessés, manque un match. Dans tout ce marasme, Luol Deng sort du lot : chouchou de Thibs pour son intensité défensive et une participation offensive de plus en plus solide, Deng devient le plus gros temps de jeu de la NBA et contribue largement à maintenir les Bulls en haut du classement malgré les absences diverses et variées. Entre le 10 et le 21 janvier, il atteint ou dépasse les 20pts à 5 reprises en 8 matchs … avant lui aussi de se blesser, se faisant une déchirure au ligament de la main gauche ! Une opération est envisagée mais Deng refuse catégoriquement, ne souhaitant manquer ni la suite de la saison, ni les Jeux Olympiques prévus pendant l’été, auxquels il tient absolument à participer car ils se tiennent à Londres ou il a vécu de nombreuses années. Il serre donc les dents soir après soir et est récompensé en étant sélectionné pour la 1ère fois de sa carrière au All Star Game.

3072821323_1_3_6j7ZEC9q

Au moment de la coupure All Star, l’équipe affiche un splendide 27-8, après avoir rondement mené un long périple de 9 matchs à l’extérieur (6-3 dont des succès ou New Orleans est limité à 67pts et Charlotte à 64). Ils reprennent la compétition par 6 nouvelles victoires consécutives, dont 4 à l’extérieur et notamment à San Antonio ou Rose inscrit 29pts, après en avoir collé 32 face à NOLA. Il inscrit aussi 35pts à 12/23 dont 4/7 à 3pts et 8 asts à Philadelphie ou encore 30pts/8rbs/11asts chez les Bucks ou il inscrit aussi le panier de la victoire au buzzer, puis 24pts/13asts face à Utah et 29pts/6rbs/4asts face aux Knicks … Mais après ce match, il est de nouveau frappé par les blessures. Après avoir manqué 3 matchs à cause de douleurs au dos mi février, Rose souffre cette fois d’un adducteur et manque de longues semaines, la plus longue absence de sa carrière, lui qui n’avait manqué que 6 matchs lors de ses 3 premières saisons NBA.

Heureusement pour les Bulls, le banc prend le relai. CJ Watson assure un excellent intérim à la mène pour organiser le jeu et poser le rythme, tandis que John Lucas lance enfin sa carrière NBA. Passé par l’Espagne, la Chine puis l’Italie, ce meneur de 29 ans enchaîne enfin les apparitions dans la grande ligue, après un passage en demi teinte aux Houston Rockets de 2005 à 2007. Mais la bas, il fait la connaissance de Thibs qui apprécie son étique de travail. Thibs fait donc appel à lui pour dépanner et Lucas le lui rend bien, signant notamment un match mémorable face à Miami le 14 mars : 24pts à 9/12 dont 3/5 à 3pts en 27 mins pour permettre aux siens de battre Miami (106-102).

Plus globalement, le banc des Bulls est également productif et tourne à plein régime, avec Kyle Korver qui continue de bombarder longue distance tout en affichant des progrès défensifs intéressants, tandis que Gibson et Asik forment une muraille bien compliquée à franchir pour quiconque souhaitant attaquer le cercle. Le « Bench Mob », surnom de ce groupe de benchers, est mis à contribution plus que de raison mais ils font le taf pour tenir la baraque, l’intensité défensive et la domination aux rebonds étant aussi haute que lorsque ce sont les titulaires qui sont sur le parquet. De quoi masquer de sérieuses carences offensives que les nombreuses absences n’aident pas, Hamilton étant notamment encore cloué à l’infirmerie pour diverses blessures récurrentes.

143598186_crop_north

Rose inscrit 29pts à New York pour son retour le 8 avril mais manque le match suivant avant de revenir face à Miami pour un pauvre 1/13 aux tirs, mais le banc des Bulls fait le taf, avec notamment 16pts/9asts de Watson et 17pts à 6/8 dont 5/6 à 3pts pour Korver, histoire de s’offrir un nouveau succès face au Heat, 96-86 en prolongation, et de remporter la division centrale pour la 2ème année consécutive. Chicago remporte 7 de ses 9 derniers matchs dont 2 succès de 32pts à Charlotte (100-68) et Cleveland (107-75) lors du dernier match de saison régulière malgré les absences de Rose et Deng, laissés au repos. Au final les Bulls terminent pour la 2ème année consécutive en tête de la NBA, avec un somptueux bilan final de 50-16 malgré les blessures qui auront jalonner leur parcours.

Rose a manqué 27 matchs et Hamilton 38, ne laissant que peu d’opportunités aux 2 joueurs pour créer des automatismes, tandis que Boozer, Brewer et Asik sont les seuls à avoir pris part à tout les matchs. Néanmoins l’ensemble apparaît solide et prêt à partir à la conquête du titre, souhaitant améliorer son parcours de la saison précédente. Pour cela, il faudra d’abord sortir Philadelphie au 1er tour. Les 76ers débarquent à Chicago après avoir arracher leur qualification au dernier soir de la saison régulière mais avec les ex Bulls Elton Brand sur le parquet et Doug Collins sur le banc, ils veulent imposer un style défensif capable de gêner les Bulls.

Mais le Game 1 sera à sens unique tant Chicago développe un Basket efficace et rapide. Philadelphie ne tiendra qu’une quinzaine de minutes avant de prendre l’eau petit à petit. Rose apparaît à l’aise et retrouve son rythme au fil des minutes, si bien que malgré une avance de 20pts, Thibodeau le laisse encore un peu sur le parquet, mais les conséquences seront dramatiques … A 1:10 de la fin, Rose part en contre attaque et monte au cercle avant de s’écrouler aussitôt. Il reste de longues minutes au sol, entouré des kinés tandis que le United Center est plongé dans un silence de cathédrale. Chicago s’impose 103-91 mais ce résultat n’a plus la moindre importance, le MVP en titre vient de se briser le genou gauche …

derrick-rose-injury

Rupture des ligaments croisés, Rose est OUT et pour longtemps. Une nouvelle qui fera beaucoup parler, entre les réactions d’autres joueurs qui se désolent de cette blessure ou les critiques qui fusent envers Thibodeau, accusé de faire surjouer ses titulaires. Thibs se défend en répliquant que Philadelphie était en train de réduire l’écart et qu’il ne voulait pas les laisser prendre confiance pour la suite de la série, mais le mal est fait, Chicago va devoir continuer sa quête d’un titre sans son joueur majeur.

Mais le problème est que cette blessure a affecté tout le groupe et il apparaît évident que l’envie et la motivation n’y sont plus. Il n’y a plus espoir d’aller se battre pour un titre et l’équipe est découragée. Au Game 2, Collins décide de mettre Evan Turner dans le 5 à la place de Meeks et l’arrière natif de Chicago fait le show, prenant un malin plaisir à briller chez lui, signant 19pts, 7rbs et 6asts dans une large victoire des siens 109-92 devant des Bulls abattus et qui n’auront pas montré grand chose, à part Noah auteur de 21pts à 10/11 plus 8rbs et 5asts …

La série part à Philadelphie ou on retrouve des Bulls plus combatifs et désireux de se reprendre. La rencontre est serrée (+1 Chicago après 1 quart, +1 à la pause) avec un Noah encore une fois particulièrement impliqué dans chaque bataille pour les rebonds. Hélas, au 3ème quart-temps, lui aussi va devoir mettre un terme à sa saison, se tordant violemment la cheville en allant au lay-up … Une nouvelle blessure importante qui va finir de tuer le moral des Bulls, qui passent plus de 8 minutes sans marquer dans le 4ème quart et laissent échapper ce match, 79-74 pour les 76ers qui mènent 2-1.

NoahSprain

Sans leurs 2 joueurs les plus charismatiques et Deng toujours diminué par sa main gauche, les Bulls savent que leur saison se terminera bien loin de ce qu’ils envisageaient au début. L’esprit et la combativité défensive n’y sont plus. Asik est placé dans le 5 mais malgré sa bonne défense le secteur intérieur souffre et laisse Philadelphie prendre le large dans la série, menant 3-1 après un Spencer Hawes monstrueux (22pts à 9/11, 8rbs, 3blks). Chicago va bien prendre le match 5 à domicile, à l’orgueil, mais la fin de Game 6 sera symptomatique de cette saison bien galère pour la franchise : un gros run en fin de 3ème quart permet d’égaliser à 63-63 et Chicago pulvérise les 76ers aux rebonds (42-24 dans le 4ème quart), s’offrant une avance de 3pts avec une vingtaine de seconde à disputer …

Chicago est bien parti pour arracher un 7ème match au UC, mais tout va s’écrouler … Thaddeus Young réduit la marque sur un lay-up puis CJ Watson file au cercle et sert Omer Asik. Philadelphie fait faute et envoi le pivot Turc aux lancés francs, ou son adresse est plus que faible. Asik manque ses 2 lancés et Iguodala est envoyé aux lancés à son tour. Il inscrit les 2 avec 2.2 secondes au chrono et qualifie les 76ers, qui deviennent la 5ème équipe de l’histoire à sortir le numéro 1 de sa conférence en étant numéro 8 ! Watson sera largement critiqué pour avoir passé la balle à un joueur dont l’adresse aux lancés est catastrophique alors qu’il aurait pu aller marquer ou obtenir lui même des lancés, mais le mal est fait …

Éliminés, les Bulls vivent un véritable traumatisme entre l’élimination, les blessures importantes qui auront fait pencher la série dans l’autre sens mais aussi des joueurs qui n’auront pas donné satisfaction (Boozer, Hamilton). Cette saison qui s’annonçait brillante a rapidement tourné au cauchemar et l’été s’annonce studieux pour les dirigeants afin de gérer tout ces problèmes épineux.

3096307827_2_3_5fQHzQqB

Bilan : 50-16
Classement : Vainqueurs de la Central Division, 1ers de la Conférence Est et meilleur bilan NBA
Attaque : 96.3PPG (18ème sur 30)
Défense : 88.2PPG (1er sur 30)
Meilleur marqueur : Derrick Rose (21.8)
Meilleur rebondeur : Joakim Noah (9.8)
Meilleur passeur : Derrick Rose (7.9)

Crédit Montage : Laurent Rullier (Basket Rétro)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *