BullsFr

Chicago Bulls @ Miami Heat (07/04/16)

Avant dernier déplacement de la saison et c’est à Miami qu’il a lieu, face à une équipe du Heat qui a bien profité de nos largesses défensives pour nous coller 129 et 118 pts les 2 dernières fois qu’on les a affrontés, tout ça sans Bosh et en étant la 28ème attaque de la NBA ! Autant dire qu’il serait sympathique d’éviter de voir de tels chiffres ce soir, histoire de montrer qu’on a encore un peu d’orgueil et de fierté, plutôt que de ce regarder le nombril et croire qu’on est bon parce qu’on touche des millions de dollars.

Ce soir je n’attend rien d’autre qu’une réaction au niveau de l’état d’esprit, car ce qu’on a vu à Memphis est proprement inacceptable de la part d’une équipe qui prétend encore vouloir se qualifier en PO. Gagner ne changera probablement pas grand chose au final, mais montrer qu’on en a dans le short, ce serait un minimum. GO BULLS !

BLAST FROM THE PAST : Michael Jordan avec un Coast to Coast de folie …

Starting 5 Chicago : Rose – Butler – Dunleavy – Mirotic – Gasol
Coach : Fred Hoiberg (39-39)
Absent(s) : Joakim Noah – Cameron Bairstow – Taj Gibson – E’Twaun Moore

Starting 5 Miami : Dragic – Wade – Johnson – Deng – Stoudemire
Coach : Erik Spoelstra
Absent(s) : Chris Bosh – Tyler Johnson

1er Quart :

Chicago démarre bien le match en provoquant pas mal de balles perdues et profitant des contre attaques pour aller attaquer le cercle à outrance, avec notamment un Derrick Rose bien en jambe et qui ne porte plus sa grosse protection au coude. Il signe un lay-up, un Floater sur Dragic et un Jumper puis va même provoquer le passage en force de Wade de l’autre côté. Il permet aux siens de prendre un bon départ (14-11) même si Miami se montre également efficace près du cercle quand ils y parviennent. Wade se montre bien actif pour tenter de ramener les siens dans le match et l’écart reste moindre avec des Bulls qui décident de jouer en iso sur Pau, sans grand succès. Justin Holiday signe son entrée en jeu d’un énorme Dunk et Chicago recommence à attaquer le cercle, même si c’est Dragic qui inscrit le dernier panier du quart, ramenant les siens à -1, 22-21.

2ème Quart :

Dragic fait ce qu’il veut sur le parquet, avec les 8 derniers pts du Heat à cheval sur les 2 quarts. De quoi faire passer les siens devant (25-24), mais McDermott rentre un bon Floater ligne de fond. Mais à part Dragic Miami peine à trouver un bon shot, avec peu de mouvement. Le score évolue surtout avec des lancés qui cassent le rythme déjà peu soutenu de ce match, mais Chicago reste devant grâce à l’activité et l’énergie de sa paire de jeunes intérieurs Felicio et Portis, qui s’arrachent sur chaque rebond. Les benchers ont assuré un bon intérim et globalement la défense des Bulls est bien active et appliquée. Les paniers s’échangent dans les dernières minutes avec Gasol qui a réglé la mire mi distance et enchaîne face à Whiteside qui semble énervé par des décisions arbitrales. Butler rentre un Jumper dans les dernières secondes et ça fait 46-40 Bulls à la pause.

3ème Quart :

Miami revient avec plus d’énergie et d’adresse mi distance avant d’attaquer le cercle et bien provoquer, et même si Gasol bloque tour à tour Deng puis Stoudemire, ces derniers se rattrapent et scorent derrière, passant même devant sur un Dunk de Wade après une balle perdue de Rose (54-52). La défense est désormais totalement à la rue et les lay-ups et Dunk se multiplient pour le Heat, qui n’en demandait pas tant, avec Stoudemire qui réussi un And One après que Dragic ait passé la balle entre les jambes de Gasol. L’attaque des Bulls a du mal à redémarrer et personne ne emble vouloir shooter, même si 2 THREES de McDermott et Butler permettent d’égaliser à 69-69, avant que McDermott ne réalise un plaquage parfait sur Whiteside, à la Kirk Hinrich, mais il reçoit une flagrante scandaleuse. Le Heat en profite pour placer un 6-0 et finir le quart à 75-69 …

4ème Quart :

Miami construit sur sa courte avance pendant que les Bulls commencent à cafouiller de plus en plus d’actions, prenant des tirs bizarres et commettant des pertes de balle évitables pendant que Miami, 20pts dans la raquette au 3ème quart, continue de se promener près du cercle. Chicago revient néanmoins à 79-78 grâce à un bon panier Inside de Felicio et un peu plus de rythme, comme cette contre attaque ou Rose trouve Butler pour repasser devant (82-81). Le amtch reste serré tout le long et les équipes s’échangent les paniers, mais Miami prend un peu d’air après 2 And Ones de Wade et Whiteside devant des défenses qui tentent pourtant ce qu’elles peuvent mais ne prennent plus un rebond et son systématiquement battues. Miami se régale Inside et un shot de Richardson à l’entame de la dernière minute scelle ce match, c’est une nouvelle défaite, la 40ème : 106-98.

BoxScore

Impressions : Chicago aura été solide pendant la ère mi-temps, livrant une prestation très acceptable dans l’énergie et l’intensité défensive pour maintenir le Heat loin de sa zone de confort et en faisant les efforts qu’on est supposé faire quand on veut se donner une chance, même infime, de croire encore aux PO … mais le match à duré 24 mins de plus et c’est bien la le problème … La 2èe mi-temps sufit à elle seule à expliquer pourquoi Chicago n’ira pas en PO. Trop de lacunes à la fois individuelles et collectives, pas de communication, des joueurs laissés à l’abandon, tout comme la raquette, ou le Heat a inscrit 20pts juste dans le 3ème quart. Jusqu’à 5mins de la fin les Bulls ont su réagir offensivement mais c’était voué à craquer à un moment donné vu que la défense n’a jamais su se remettre en marche. Une nouvelle fois on a craqué sur la fin et c’est un peu le symbole d’une saison on n’aura jamais su faire les choses avec constance, à part être nuls à chier défensivement …

Bref, encore une soirée très moyenne, au moins ils auront essayé quelques temps, c’est juste qu’au final ils n’étaient pas assez bons. Miami nous colle 4 défaites dans le museau et ira tranquillement en PO, nous il nous reste 3 matchs et ensuite de longues vacnaces remplies de décisions ou il va falloir, ENFIN, tranché dans le vif ! Next : réception de Cleveland samedi soir. GO BULLS !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *