BullsFr

Chicago Bulls @ New Orleans Pelicans (11/04/16)

hp_neworleans_160411

Match sans le moindre enjeu d’un côté comme de l’autre entre 2 équipes officiellement hors course pour les Play-Offs et qui doivent en plus composer sans de nombreux joueurs. Si à Chicago les saisons de Rose, Gasol, Moore et Gibson ont pris fin, c’est aussi le cas pour Anthony Davis, Jrue Holiday, Tyreke Evans, Eric Gordon, Alonzo Gee, Ryan Anderson et d’autres ! Autant dire que c’est presque un match de D-League qui va se dérouler ce soir au Smoothie King Center !

Espérons que Chicago montre quand même de bonnes choses pour finir la saison comme il le faut, même si ça ne changera pas grand chose au moment de faire les comptes. Aux habituels réservistes de montrer qu’on peut leur faire confiance pour l’an prochain. GO BULLS !

BLAST FROM THE PAST : Taj Gibson met un petit poster sur la tronche de Ryan Anderson …

Starting 5 Chicago : Holiday – Butler – Dunleavy – Mirotic – Felicio
Coach : Fred Hoiberg (40-40)
Absent(s) : Joakim Noah – Pau Gasol – Derrick Rose – Cameron Bairstow – E’Twaun Moore

Starting 5 New Orleans : Ennis – Douglas – Babbitt – Cunningham – Asik
Coach : Alvin Gentry
Absent(s) : Anthony Davis – Alonzo Gee – Tyreke Evans – Eric Gordon – Jrue Holiday – Norris Cole – Ryan Anderson – Quincy Pondexter – Dejean Jones – Alexis Ajinca

1er Quart :

Beaucoup de scoring et de rythme en ce début de match, avec 2 équipes qui n’ont que très peu de repères défensifs collectifs et qui concèdent de nombreux espaces près du cercle. Du coup tout le monde s’en donne à coeur joie et attaque le cercle dans un début de partie digne d’un All Star Game niveau intensité pour protéger la raquette ! Chicago rentre 9 de ses 11 premiers tirs, New Orleans réplique par un 6/9 et on part sur des bases monstrueuses au scoring avec déjà 21-18 Bulls après 6:30 ! Titulaire, Justin Holiday se fait plaisir avec un THREE et de bonnes pénétrations, tandis que Mirotic loupe 2 THREES ouverts pour faire baisser le pourcentage ! NOLA en profite pour passer devant sur un bon THREE tandis que même Tony Snell retrouve le parquet ! Et malgré un bon tir dans le corner de Portis, ce sont les Pelicans qui mènent après 12 minutes, sur le score de 29-27.

2ème Quart :

Aaron Brooks remet les siens devant d’un THREE mais Frazier ne tarde pas à répliquer en profitant encore de beaucoup d’espace. Tellement d’espace qu’il n’hésite pas à prendre un THREE à plus de 9 mètres et le rentrer ! Il est à l’origiine d’un 16-3 run de New Irleans qui envoie du 3pts dans tout les sens, avec Toney Douglas qui se fait également plaisir. Portis réagit avec 2 THREES et Chicago revient à 47-45 avec un 10-2 rapide, dans un match d’une pauvreté défensive affligeante. NOLA continue de faire la course en tête en provoquant pas mal de lancés et des attaques du cercle incisives, comme ce reverse Dunk d’Ennis suivi d’un Dunk d’Asik ! Chicago est pris de vitesse et battu dans l’énergie aux rebonds, concédant des secondes chances et des paniers faciles à NOLA qui n’en demandait pas temps. Du coup les locaux mènent aisément à la pause : 62 à 53.

CfzvW2gWQAArPun

3ème Quart :

NOLA continue d’accéder au cercle sans la moindre difficulté, faisant passer Omer Asik pour un génie offensif. Mirotic prend les choses en main avec un rebond offensif et un lay-up suivi d’un THREE pour ramener les siens à 5pts. Holiday y va aussi d’un THREE et les Pelicans faiblissent au fil des minutes et cette fois c’est eux qui souffrent pour tenir le rythme. Mirotic égalise à 73-73 d’un nouveau THREE, mais les Bulls n’arrivent pas à prendre les commandes de ce match, avec des Pelicans qui trouvent toujours la solution pour reprendre une possession d’avance. Il faudra un gros passage de Felico avec 3/4 aux lancés et une énorme claquette Dunk pour qu’enfin Chicago mène (87-85). De quoi se rattraper d’une faute ridicule à la dernière seconde de la mi-temps qui a offert 3 lancés à Frazier. Cette fois McDermott Dunk dans les dernières secondes et après 3Q, 89-88 Bulls.

4ème Quart :

Ennis claque un gros Dunk puis un Corner THREE pour remettre les siens devant mais Brooks égalise d’un THREE lui aussi. A partir de la Chicago va prend l’ascendant avec plus de mouvement et le contrôle des rebonds. Portis signe un bon passage des 2 côtés du parquet et est l’un des principaux artisans d’une défense plus compacte sur laquelle New Orleans butte. Les Bulls mènent 104-96 avant un sursaut des locaux qui tentent d’accélérer le tempo, avec un nouveau THREE de Toney Douglas qui ramène les siens à -2 (105-103) avec 4:30 à jouer … avant qu’Hamilton n’égalise d’un nouveau THREE (106-106) ! Butler prend alors les choses en main et gagne le match pour Chicago, avec un lay-up main gauche, un THREE puis un baseline Jumper et des lancés. De quoi l’emporter 121-116 sur le parquet des Pelicans et s’assurer de ne pas avoir un bilan négatif cette saison.

BoxScore

Impressions : Vu les nombreuses absences des 2 côtés, il ne fallait pas s’attendre à un niveau fabuleux ce soir et en effet, on a cru assister à un match de D-League tant les défenses étaient peu concernées. Déjà que pendant les matchs couperets les Bulls ne se donnent pas à fond, alors là qu’il n’y avait aucun enjeu, c’était clairement du foutage de gueule ! Bref, pas grand chose à retenir de ce match franchement pauvre, si ce n’est la confirmation que des joueurs comme Holiday, Felicio ou Portis peuvent avoir une bonne carte à jouer pour la saison prochaine.

Bref, c’était bien triste, plus qu’un match et place aux vacances. Ce sera Philadelphie mercredi au United Center. GO BULLS !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *